LES AFFRANCHIS ( De Martin Scorcese )

Publié le par DEVOTIONALL

Robert De Niro pourrait incarner à lui seul une certaine conception de l'Amérique. Celle des années de l'après guerre, des gangs rivaux et de la mafia locale, des gangsters et de la prohibition, d'une société désuète mais qui fit rêver des générations entières. Dans LES AFFRANCHIS, ce texcellent film de 1990 réalisé par Martin Scorcese, il nous raconte les aventures d'un gamin de quartier qui fréquente dès son plus jeune âge le "milieu", rend de multiples services aux boss locaux, jusqu'à finir lui aussi en caïd respecté assoiffé d'argent et de pouvoir. De Niro tisse une très jolie saga sur la mafia, avec la maestria et la maitrise de qui domine son sujet de la tête et des épaules. Une chronique convainquante épaulée par une interprétation assez remarquable.

Le synopsis du film peut être résumé comme suit : Depuis sa plus tendre enfance, Henry Hill, né d'un père irlandais et d'une mère sicilienne, veut devenir gangster et appartenir à la Mafia. Adolescent dans les années cinquante, il commence par travailler pour le compte de Paul Cicero et voue une grande admiration pour Jimmy Conway, qui a fait du détournement de camions sa grande spécialité. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l'aéroport d'Idlewild et épouse Karen, une jeune Juive qu'il trompe régulièrement. Epris de pouvoir mais surtout d'argent, le film retrace son existence sous forme de saga passionante : de son ascension à sa chute, à mi chemin entre fascination mais aussi parfois répulsion. Un personnage qu'on peut probablement adorer détester.

Le film est une adaptation du roman Wiseguy, de Nicholas Pilleggi, auteur avec lequel Scorsese est en parfaite harmonie. Indéniablement, ce long métrage de plus de deux heures possède de très grandes qualités de narration. C'est la plupart du temps à travers Henri Hill (Ray Liotta), en voix off, que l'on pénètre cet univers mafieux. Goodfellas ( titre original ) n'est pas de ces films qui enchaînent moments de violences et d'actions. C'est littéralement le quotidien, le patrimoine d'une génération qui est livré là pendant plus de deux heures, d'où l'impression de lenteur possible pour certains spectateurs. Malgré la violence qui se déchaîne ça et là, la Mafia est présentée comme une institution calme, aux rouages bien huilés et ancrés. Henri Hill nous relate ce qui est pour lui le quotidien. L'apologie d'une certaine idée de clan, de communauté, avec en toile de fond le thème de la famille. Une famille en déliquescence dans Les affranchis, au fur et à mesure des décennies qui passent et de l'âge d'or qui s'en va. Le film est aussi et bien évidemment une remarquable réussite par son casting, qui réunit des géants au sommet de leur forme. Ray Liotta, trop souvent mis à l'écart de la reconnaissance à laquelle il a droit, trouve ici un rôle principal à sa mesure, on sent l'acteur véritablement incarné. Joe Pesci, comme à son habitude, interprète un sanguin, un fou-nerveux- furieux, quant à Robert DeNiro, il se fait plus rare sur ce film, une discrétion accentuée par son rôle, celui de Jimmy Conway, d'un calme glacial. A saluer notamment, la prestation de Lorraine Bracco, que l'on remarque à tort moins souvent.

Si vous ne l'avez pas encore vu, il va falloir vous ressaisir, voilà tout! (7,5/10)

LES AFFRANCHIS : Excellent DVD avec Robert De Niro 

Publié dans AU CINE CE SOIR

Commenter cet article

SysTooL 18/08/2007 17:56

Attends, de quoi tu nous parles, Devo?? Son dernier film en tant que réalisateur et acteur??? Si tu veux dire que c'est son dernier vrai film en tant qu'acteur, c'est une chose, mais ce n'est en tout cas pas De Niro qui l'a réalisé, c'est bien sûr Scorsese...SysT

DEVOTIONALL 18/08/2007 19:04

Mega plantage dans les articles, je me suis emmelé les pinceaux dans mes fiches avec le dernier film de De Niro qui lui vient de sortir. Rectifié avec mes plus plates excuses. Ciao