ZUCCHERO CHEZ LES RICHES

Publié le par DEVOTIONALL

 

Tout le monde - ou presque - connait ZUCCHERO, ce chanteur italien qui a explosé ici avec des tubes comme Senza una donna ( un duo kitch avec Paul Young ) ou encore Diavolo in me. Derrière ce pseudonyme se cache un artiste politiquement de gauche, qui se veut ( voulait ) à la fois romantique, sensible, et un peu marginal. Pourtant Zucchero est depuis longtemps synonime de musique pop grand public en Italie et ses chifres de vente confirment qu'il a tout du chanteur des familles. Mais voilà, Zucchero, le week-end dernier, s'est produit dans un des hôtels les plus luxueux du monde, en Sardaigne, pour un concert privé, réservé à un public de vip sélectionnés sur le volet. Et il a pété un cable, complétement.

A l'hôtel Cala di Volpe, le public est élitiste : Cuffaro, président de la régio Sicile et mafieux notoire; Santanchè, une blondasse très influente en politique ; différentes poufs de spectacle, entre des animatrices et des pseudos stars de télé réalité; Ivana Trump, milliardaire retouchée à maintes reprises, pire que dans Nip/Tuck; des actrices locales, et j'en passe... Zucchero s'est vidé une bouteille de Jack Daniels avant de monter sur scène, et semble bien remonté, dès la troisième chanson de ce concert privé. " Vous, de Cala di Volpe, vous me cassez les couilles, compris ? Je suis là que pour le pognon, c'est clair? " lache t'il en guise d'introduction. Le public sourir et croit à un petit sketch de mauvais goût, mais Zucchero renchérit : " Vous les riches ( Zucchero est pauvre ? ) vous êtes morts à l'intérieur. Vous avez mangé de la merde et demain vous irez la chier au bord de vos piscines... " ( le concert était aussi un diner spectacle ).

De là commence l'invraissemblable . Zucchero se met à balancer des bouteilles en plastique sur l'auditoire, qui lui envoie à son tour doigts d'honneur et citrons. Il continue tout de même, et là il fait fort, en s'en prenant à une rombière couverte de bijoux, qui envoie des sms au premier rang durant son concert : " Pute, salope, poubelle...! Qu'est ce que tu fais pendant que je chante, tu envoies des messages à ton chéri ? Salope! Vous êtes des grosses refaîtes qui puent l'anchois! " Pour le coup, une bonne partie du public s'en est allé, mais le concert est allé au bout, sans rappel ni applaudissement, et Zucchero a fini sur une belle note : " Bougez vos prothèses, vous me dégoutez...". Trash.

Sommes nous choqués par les propos de Zucchero, au point de présenter cet article? Pas vraiment, tout au plus le sommes nous profondément de savoir que 1) Pour ce concert privé Zucchero a touché 300 000 euros de cachet, c'est à souligner 2) Que la nuit dans l'hôtel en question revient à 2000 euros par personne, et que le prix du spectacle, boissons non comprises, était de 1300 euros. Les vacances sont mouvementées chez nos amis les riches. Et après on s'étonne qu'ils fuient en Suisse ou à Monaco pour ne pas payer leurs impôts. Mais comment pourraient-ils, avec toutes ces folles dépenses indispensables? Parmi les espèces en voie de disparition, saluons en une, désormais éteinte : la décence, et ce depuis longtemps...


Zucchero pète un cable : amis poètes bonsoir!

Publié dans devotionall

Commenter cet article

Tommawack 17/08/2007 19:08

C'est sur qu'en france avec les concerts privés d'Aznavour on ne risque pas la même chose...

eddy 17/08/2007 11:33

C'est ce que l'on appelle cracher dans la soupe... et la boire jusqu'à la dernière goutte.

Laurence 17/08/2007 10:48

Quel poète ce Zucchero !!!