La peur de l'inconnu

Publié le par Devotionall

La peur de l'inconnu

La peur de la mort, ou de s'en approcher dangereusement, est un frein notable pour beaucoup de personnes. Elle parvient même à modifier vos perceptions et à vous gâcher des moments qui autrement, sans elle, auraient été beaucoup plus profitables. C'est là qu'intervient la frustrante unicité de l'existence : on ne vit qu'une fois, la première prise doit être de suite la bonne, car il ne sera jamais possible de retourner la même scène, dans les mêmes conditions, et de garder la meilleure des deux au montage. De fait, il sufirait pour toutes ces personnes de pouvoir revenir en arrière, de quelques jours ou quelques mois, et la conviction qu'il ne leur arriverait rien durant ce laps de temps qu'ils connaissent déjà, pour pouvoir profiter pleinement de la vie, libérés du fardeau des inquiétudes et des angoisses. Si nous savons déjà ce qui va nous arriver, et que rien de fatal ou de grave n'est compris dans ce savoir, la paix de l'esprit s'installe. C'est la base du mythe, ou du fantasme, des voyages dans le temps.

Il est vrai que penser continuellement à la mort est assez stérile dans la mesure où que l'on y pense ou pas, elle adviendra tout de même, et que donc, objectera t'on, autant vaut il ne pas s'en soucier autre mesure. Mais il est vrai aussi que ne pas l'envisager, jamais, et de vivre sans s'en préocuper, ne suffira pas à l'abolir. Le principe fondamental de la vie, voire de l'Existence, repose sur une ignorance complète de la substance et des termes de la mort. Les grands esprits inquiets, qui sont ceux qui n'ont de cesse de mettre en équation le monde et ses mystères, qui désirent savoir ce qui n'est pas encore su, ne peuvent que craindre, souvent sournoisement et en silence, la mort; en cela qu'elle se dérobera toujours à toute investigation et toute conjecture. La peur de l'inconnu, en somme, que connait tout un chacun, est seulement une forme latente de la peur de la mort, à l'instar de nombreux vertiges qui ne sont que des peurs de se jeter dans le vide, et non de tomber.

Publié dans devotionall

Commenter cet article