SPIDERMAN OMNIBUS : LA SAGA DU CLONE

Publié le par DEVOTIONALL

 

Et bien oui j’ai craqué, et ce dès lundi dernier. Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller vite me procurer ce pavé de 900 pages, le SPIDERMAN OMNIBUS qui trône désormais sur ma table de chevet, et que je n’ai bien entendu pas encore complètement dévoré. De quoi s’agit-il donc ? et bien c’est simple : c’est un volume immense, le premier volet d’une saga controversée ( il y aura un second pavé du genre un de ces prochains jours ) de Spiderman : LA SAGA DU CLONE. C’est une des heures les plus noires de l’existence du tisseur de toiles, mais aussi une des plus aimées/haïes des lecteurs, tant elle fit couler d’encre à l’époque. Elle fut même détestée à l’instar de la mort de Gwen Stacy, à son époque, par une bonne partie du lectorat. Mais une décennie plus tard, je ne cache pas mon plaisir de retrouver cette saga qui n’en finit pas ( 1800 pages en tout ! ) et qui met en scène Peter Parker et … son clone, qui se fait appeler Ben Reilly, et pourrait bien être en réalité… le Parker original. Mais qui est le clone de qui, mais que va devenir le tisseur, et ce alors même que sa tante May est sur le point de rendre l’âme ? Bref, que de questions philosophiques !
En fait le clone est une création du CHACAL, un des ennemies les plus acharnés de Spidey, accessoirement aussi son prof de sciences à la fac. Celui-ci était amoureux de Gwen Stacy, la blondasse fiancée de Peter Parker, et il blâme notre héros pour avoir causé la mort de la jeune fille. Sa vengeance est raffinée : il prélève des cellules adn durant un cours et clone Parker : dans le monde Marvel, la science va un peu plus vite que dans le monde réel. Au terme d’une bataille épique et de légende, Spidey réussit à vaincre son double et l’abandonne mort dans la cheminée fumante d’une usine, ce qui n’est pas si formidable de la part d’un soi disant héros sans reproches. Des années plus tard, on apprend que le clone a survécu, qu’il a passé des années d’errance on the road à travers les States, et que la mémoire lui est bel et bien revenue. L’esprit déchiré par de mystérieux flashs qui le poussent à rentrer à New-York, il va vite se retrouver à nouveau aux prises avec Parker. Mais la vraie trouvaille est : Et si en fait le vrai Spidey n’était pas celui qu’on croit ? Car après tout le clone était persuadé d’être Parker, lors de leur lutte finale, alors s’il l’avait emporté, n’aurait-il pas légitimement cru avoir triompher de son imposteur ? On nous aurait menti pendant des années !!!
Du reste la Marvel a lancé cette saga sans avoir une idée définitive sur l’épilogue à donner à l’histoire. Longtemps les responsables éditoriaux envisagèrent de remplacer Parker, pour toujours. Les lecteurs se rebellèrent, ce fut un tollé général, des lettres de haine et d’amour aussi ( bien que moins nombreuses ), des centaines de pages, des dizaines de numéros consacrés à cette incroyable évolution du personnage. Avec en cours de route une profusion de clones, qui d’ailleurs à tendance à décredibiliser l’ensemble, malheureusement. Mais au final, croyez moi, vous allez vraiment vous divertir et passer des heures de saine lecture avec cet omnibus ! Certes, le prix est assez élevé : 65 euros, et donc pas à la portée de toutes les bourses. Mais bon, faîtes deux heures sup’ et faîtes un saut dans votre comics shop préféré, je vous jure que ça en vaut la peine ! Sarko n’aurait pas moins dit. (7,5/10)



Je l'attendais depuis longtemps!!!
 
65 euros quand même!

Publié dans COMICS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article