Des racines et des ailes : Nice

Publié le par Devotionall

En exclusivité mondiale, voici la première partie de la visite de Nice, sur la vallée du Paillon.
Ah le Paillon, fierté de Nice, avec son équipe de foot et ses malversations financières. Fleuve plus ou moins asséché il coupe la ville en deux, avec d'un coté Nice la contaminée et de l'autre Nice la contaminable. Cependant si le fleuve était à découvert il y a encore 100 ans, il est désormais recouvert.On retrouve en amont l'Acropolis, lieu fameux où le non moins fameux traité de Nice fut signé, la bibliothèque centrale etc. Bref à Nice tout les chemin mènent au Paillon.

Première partie, le haut Paillon et le lycée

Ah la côte d'azur, vous savez la bourgeoisie, le Carlton de Cannes, le Negresco de Nice... La côte c'est évidemment l'endroit où il fait bon vivre, et, comme dans toutes les villes française, on relègue les plus défavorisés loin des quartiers chics ou touristiques. Et c'est pour cela que l'office HLM fourni des bâtiments flambants neufs pour la population.


Pour les plus incrédules je confirme, c'est habité

Pour plus de confort les premiers étages sont condamnés, ce qui évite un vis à vis direct avec la "pénétrante", l'autoroute urbaine du coin qui rejoint les différentes vallées. Nous sommes donc bien en présence du cliché touristique, Nice, une ville pleine de bonheur, ensoleillée, où l'inégalité n'est pas dans le vocabulaire.

Deuxième arrêt de ce haut Paillon, le lycée Guillaume Apollinaire...
Contruit dans le milieu des années 90 il serait d'une mauvaise foi totale de dire que la batiment est moche, ou mal situé. Franchement, en plein milieu d'un fleuve c'est quand même un bon emplacement. En plus de cela la couleur est chaleureuse, le batiment propre. Je n'ai pas de photos de l'intérieur, mais les couloirs sont assez larges pour faire passer au moins deux nains anorexiques (ce qui correspond communément à un quart de Guy Carlier, ou à la moitié d'un Maradonna).


Le paillon en pleine crue en bas, une station Total, et au dessus le lycée



Deuxième partie, la vie culturelle à Nice

Qui n'a pas entendu dernièrement du fameux traité de Nice, le célèbre "compromis" a en effet été voté dans notre belle cité ensoleillée. Et bien figurez vous que nous avons pu approcher ce sanctuaire qui a pu abrité le conseil européen, le dernier congrès de l'OTAN, les meetings du front national, et un gouffre financier. D'ailleurs il a été inauguré par Jacques Medecin c'est dire si c'est financièrement viable.
Pour ceux qui ne connaissent pas ce bon Jacques c'est l'ancien maire de Nice, vénéré par la plupart de ses concitoyens et qui a détourné des sommes d'argent colossalles avant de partir finir sa vie en Uruguay pour éviter la prison. Comble de l'ironie quand il est mort la ville a payé le rapatriement de son corps et l'enterrement. Ah Nice, le charme de ses affaires.


Vu en long c'est censé représenter un navire, vu de face, cela ressemble à un navire pyramide de Stargate

Nice n'est cependant pas seulement un centre de colloques réputé, c'est aussi une ville de culture, et pour cela nous avons ce qui s'appelle la "Tête au carré". Monument magnifique, c'est le bibliothèque de Nice, ou plus exactement son administration. Fortement inspiré de Gotham city il s'agit d'un visage sur lequel est encastré un carré. Son emplacement, juste à coté d'Acropolis, permet de mettre en valeur la beauté de l'oeuvre.


La tête pensante de Nice


La lumière divine éclaire la tête

Evidemment tout cela ne serait pas complet sans une visite de la faune et de la flore niçoises qui permet de se rendre donc que nous sommes définitivement dans un cadre exceptionnel.

Troisième partie, canards zet pigeons

Qu'on se le dise, le paillon est classé par la WWF comme étant le fleuve qui abrite une des plus belle faune de France. Notamment ses célèbres colverts. On peut les voir nageant nonchalemment sur le petit lit du Paillon, évitant soigneusement les restes de lessive, les caddies et les cadavres qui remontent parfois à la surface en cas de malversations financières.


Lou Colverdou del Pailloun

De renommée internationale le Colvert niçois ramène de nombreux touristes, soucieux d'en apprendre plus sur la fameuse volaille de notre belle ville. C'est ainsi que des panneaux ont été installés pour permettre au vieux touriste lambda de trouver des informations.


Pour des soucis d'anonymat j'ai flouté le visage de cette charmante personne agée

Et comme je suis certain que vous voulez vous même en savoir plus sur cette ravisante bête à plume voici le panneau qui va tout vous apprendre sur "le Canard du Paillon".


Le fier canard niçois, une bête noble parmi les bêtes nobles

Pour clore sur la faune et la flore de Nice nous allons parler de la fameuse espèce protégée de Nice, la guèpe butineuse de Tchernobyl, appellée amoureusement "lou pigeoun" par les niçois. De nature farouche le pigeoun butine de fleur en fleur et dépose son miel si gouteux sur les pare brises des voitures.


Lou pigeoun, l'ami des hommes

En conclusion il est temps de conclure

Voilà les ami-e-s, j'espère que ce court voyage vous aura donné envie de venir visiter notre belle ville, centre culturel, architectural et animalier de la côte d'azur.
Nice, comme dans "Nice people " ou "Brice de Nice" Nice, vu à la télé!

Publié dans devotionall

Commenter cet article