Devotionall : La Biographie (1)

Publié le par Maniette

Bonjour à tous. Votre blog préféré est de retour après une longue période de trève estivale. De nouvelles rubriques, des interventions que je souhaite plus fréquente à l'avenir, ainsi que vos commentaires, voilà pour le contenu des prochains mois.

Depuis fin juin, la nouveauté est représentée par le fait que j'habite désormais le vieux Nice, un joli petit appart où je prépare l'agregation, et la rentrée toute proche. Les beaux jours touchent à leur fin...

En tous les cas, inaugurons les nouvelles rubriques tout de suite... Voici donc la biographie officielle de Devotionall, 100% révélations et vérité, ou presque.

Devotionall : LA BIOGRAPHIE (1)

L'enfance et l'adolescence

Devotionall, alias Jose M............. , est né le 25 décembre 1974 dans la plus grande ville de l'Aisne, Saint Quentin. Issu d'un milieu fort modeste, et de parents tout ce qu'il peut y avoir de plus banal, rien ne semblait le predestiner à devenir l'un des plus grands génies de la fin du siècle. Les prémices de son brillant esprit se notent toutefois très tôt : le petit Jose ( rigoureusement sans accent, comme rappelé il y a quelques année à l'Etat civil ) est déjà en mesure de lire et d'ecrire avant même de mettre le pied à l'école primaire, et sans fréquenter la maternelle. Apprentissage autodidacte " - J'ai commencé à lire en parcourant les bandes dessinées que m'achetait mon grand père, au marché. Surtout des petits formats, comme Zagor ou Zembla, mais aussi les premiers comics, les Xmen, et Spidey."

La légende narre que Devotionall survi encore nourisson à une tentative d'empoisonnement au médicament, versé dans le biberon, par un oncle depressif, puis à des complications au réveil, après une opération chirurgicale à l'oeil. L'enfant grandi jour après jour, à Gauchy, petit village aux portes de Saint Quentin, où il s'impose au collège local comme un remarquable talent polyvalent, un peu renfermé, cependant, voire décalé. "- Je ne conserve pas de souvenirs extraordinaires de la période du collège. Trop brillant pour mon âge, je ne suis jamais parvenu à m'insérer complétement avec les groupes de mon âge, et lorsque j'y suis arrivé, c'est en m'acoquinant avec de quasi délinquants, et en orchestrant un bordel incroyable à l'école. J'étais le meilleur en anglais, français, histoire géo, sans aucune contestation possible"

A treize ans, Jose participe au festival de la nouvelle de Saint Quentin, se permet de reprendre vertement certains ecrivains de profession quant à l'utilité de la littérature aujourd'hui, remporte le premier prix catégorie classe ( il composa l'integralité de la nouvelle présentée par sa classe ) et passe près d'un prix dans la catégorie adulte. "- La professeur de l'époque, Mme Trouvé, était venu me chercher en voiture chez moi pour me porter de force au festival. J'avais un peu l'impression d'être une star, cela flattait déjà mon ego...En guise de prix pour la nouvelle de la classe, nous allâmes faire une sortie à Paris, visiter le centre de la Villette, alors que moi je ne voulais que l'argent, pour m'acheter une caisse de livres!"

En quelques années, Devotionall va épuiser tout le stock des classiques français et européens, puis s'attaquer à la science fiction, au rythme d'un livre par jour, au plus fort de la période. "- Je garde de trés bons souvenirs de certains romans. Les oeuvres de Bradbury et Asimov, Calvino et Buzzati, Mauapassant et Poe, et bien sur.. les comics, en quantité industrielle!"

Toutefois, le caractère du jeune Jose se fait ombrageux, instable, il est souvent en proie à des idées noires, et dans ses oeuvres littéraires de l'époque, la mort tient un grand role. C'est à cette époque que Devotionall connait sa première grande crise, une depression aussi soudaine que brève, dont il conservera toujours un souvenir douloureux. Le suicide -manqué- de sa mère, quelques mois auparavant, l'a probablement plus marqué que ce qu'il voulait bien dire à l'époque. D'autant plus que la famille est au bord de l'implosion, que les dettes sont déjà immenses, et qu'à treize ans, le voici investi du double role de conseiller psychologique et financier des deux parents. Au centre de violentes disputes, il oeuvrera pendant de longues années à maintenir un semblant d'unité à ce couple anormal et mortifère, ce qui lui sera également reproché plus tard, comble de l'ingratitude "- En assistant et secourant le suicide de ma mère, j'ai inconsciemment acceptè le fardeau de la responsabilité de deux adultes irresponsables! Mon frère cadet et ma soeur étaient trop jeunes à l'époque, il fallait maintenir le cap, pour éviter le naufrage. Alors je me suis tu, et j'ai supporté..."

Toujours aussi brillantissime, mais de plus en plus rebelle, Jose s'apprête donc à rejoindre le lycée avec la lourde étiquette de génie incotrollable. De fait, la conduite scolaire vire bien vite à la guerre de tranchée! Devotionall est insupportable, arrogant, grossier, il se permet les performances les plus absurdes et poussent tout le corps enseignant dans ses derniers retranchements. Sans l'épouse du CPE, sa prof d'anglais au collège, il aurait été exclu définitivement du lycée. A l'époque, se cache une grande timidité sous ces abords extravagants, et les rapports avec la gent féminine est initialement chaotique "- La première fille dont je suis tombé amoureux au lycée n'avait rien d'un canon, mais elle était mignonne, et surtout, c'est elle qui est venue vers moi. Ce qui devait être une véritable constante dans ma vie amoureuse, d'ailleurs! Puis je connus une première passion violente pour une Christine, passion inexpliquée, un bel echec, d'ailleurs. Puis je rencontrais Nadège... "

sur Nadège, rien ne transpire, Devotionall n'ayant jamais accepté de s'étendre sur le sujet. Nous pouvons toutefois comprendre qu'elle a joué un role fondamental dans son passage à l'âge adulte, qu'elle fut une première passion raisonnable et cruciale.

Les années lycées sont faites de hauts et de bas, l'attitude est déplorable, les résulats s'effondrent car Devotionall décide de ne plus rien faire en cours, puis dans un second temps, d'assister aux cours selon son humeur uniquement. Il obtient le bac sans produire le moindre effort, par inertie, juste pour le plaisir de démonteer que ce dipôme n'a aucune valeur, et que on peut l'obtenir sans rien faire. Mais c'est aussi à cette période qu'il flirte avec le coté le plus sombre de sa personne . ( a suivre... )

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

emmanuelle 28/08/2005 20:42

j'attends la suite avec impatience... je connaissais déjà qqs anecdotes. je reste sans voix, ne sachant que dire, entre sourire et tristesse, un peu comme ta façon de raconter en somme...