SPAWN : Malediction

Publié le par DEVOTIONALL

Certains personnages de comics naissent avec un fort potentiel, qu'ils ne réalisent pas pleinement par la suite. Ou d'autre fois, un sombre héros inconnu conquiert les feux de la rampe sans que ses créateurs n'en aient vraiment prévu l'essor. Beaucoup de facteurs peuvent entrer en jeu, mais rarement les premiers pas d'un nouveau titre ont été autant appréhendés, désirés, épiés, critiqués, adulés, que ceux de SPAWN, pour Image Comics, et sous la plume de Todd Mac Farlane.

Al Simmons était un agent spécial plusieurs fois décoré du service secret américain (secret service en anglais, différent de la CIA) au sein duquel il a sauvé le président des États-Unis et de la CIA au sein de laquelle sa fonction était de liquider des gens au nom du gouvernement.  sa mort, Al se retrouve devant Malebolgia, le diable du 8e sous sol de l’Enfer. Malebolgia lui propose alors un pacte : il pourra revoir sa femme Wanda et se venger, mais en échange il doit devenir un Hellspawn (leader de l'armée des Enfers) chargé de mener la lutte contre les forces du Paradis. De retour sur terre, il découvre que 5 ans se sont en fait écoulés depuis sa mort, pendant lesquels la belle Wanda s'est remariée avec son meilleur ami (Terry Fitzgerald) et a eu une petite fille, Cyan, avec lui. Il devient malgré lui un enjeu majeur du conflit ancestral qui fait rage entre le Ciel et l’Enfer, ce qui l’entraîne dans une multitude de galères et d’aventures glauques pleines de rebondissements...

Mac Farlane, à l'époque du lancement de sa nouvelle créature, venait de quitter la Marvel où il avait battu tous les recors de vente de l'époque avec sa nouvelle série "Spiderman", où son style lisergique et sombre à souhait avait fait des miracles. Au comble de la gloire, il rejoint Image pour avoir le contrôle total de ses créations, et invente donc ce nouveau "héros", qu'il affuble d'une panoplie gothique ( chaînes et cape déchirée ) et de pouvoirs mystiques. Tiraillés entre le bien et le mal, d'un aspect maléfique mais défendant la veuve et l'orphelin, Spawn a tout du personnage culte, et séduit les lecteurs par dizaines de millers, dès ses premiers vagissements. Le scénario n'a rien de transcendental, ce sont surtout les dessins percutants qui permettent à la série d'atteindre le zénith, toutefois la progression des événements est assez bien menée, et le titre devient une petite référence en matière de comics culture des années 90, voire LA référence. En France, le phénomène connaît un succès semblable, et Mac Farlane est intronisé déssinateur de toute une époque.

La recette était donc simple : un zest de gothique, des monstres et du sang, des dessins efficaces et sombres et une campagne de pub aux petits oignons : Spawn a fait merveille et si les ventes ont finies par fléchir après quelques années, au point que le titre a connu un vrai passage à vide au passage du siècle, il conserve aujourd'hui une poignée d'ardents défenseurs, et une belle flopée de lecteurs fidèles. En France, Spawn est désormais publié mensuellement dans la revue mensuelle "Chroniques de Spawn", mais aussi et surtout proposé par Delcourt éditions, sous formes de pavés reliés qui reprennent la série en format "integral". Le volume un comprenait 250 pages retraçant les premiers épisodes du titre, le volume 2 est désormais en librairie, et poursuit la réedition entrepris l'an passé. L'album s'appelle Malediction, est une pépite pulp-gore à la Mac Farlane, et c'est un excellent moyen de conserver une partie de l'âme des 90's, en matière de comics, dans sa bibliothèque. Ce n'est pas le comics du siècle, mais ça a marqué son époque, qu'on se le dise!

Il existe aussi une tentative de film sur Spawn : un ignoble nanard fait à la va vite dans l'espoir de se remplir le's poches au plus fort de la vague Spawn. Une suite devait être mis en chantier, mais l'indigence du premier volume a déconseillé aux pourtant peu scrupuleux producteurs de remettre la sauce. Un euro vingt, prix maximum conseillé de ce dvd de l'absurde.

 
Avis aux télespectateurs eclairés : Quelqu'un d'autre que moi a remarqué la frappante ressemblance entre le présentateur habituel du JT de 20 heures sur la 2 et le président iranien Amhadinejad? Un peu de barbe en moins, et le tour est joué. Un autre cas d'identité secrète après celle de clark Kent/Superman?

Publié dans devotionall

Commenter cet article