Blazers 55 : QUE SAIS JE... DE LA PICARDIE?

Publié le par DEVOTIONALL

Une des attractions du samedi, dans le Vieux Nice, c'est, une semaine sur deux, le marché aux livres de la place du tribunal. On y trouve un peu de tout, des vieux ouvrages reliés en peau aux bande dessinées, un peu comme la vieille bourse de Lille, mais à l'air libre et à deux pas de la Promenade des anglais ( et de chez moi ). J'ai l'habitude de m'y rendre pour tenter de dénicher des pièces sympathiques, si possible sans dépenser grand chose, voire pour investir ( exemple, un lot de comics acheté 40 euros à 15 heures et vendu 70 sur Internet à 17 heures ). Samedi dernier, j'ai réussi à trouver un numero de la collection Que sais-je ? ( pas grand chose, répondront en choeur nos lycéens d'aujourd'hui. ) au titre prometteur : Histoire de la Picardie. Proposé à deux euros, l'ouvrage a eu l'immense privilège de finir parmi mes achats suite à une négociation express avec le vendeur : Un euro, et comme disez autrefois Philippe Risoli en jonglant avec son micro " Vous avez le juste prix " ( Hooga Hooga répondait la sirène irritante de l'emission ).

Pourquoi cet ouvrage, vous étonnerez vous? Et bien figurez vous, mais ça vous le savez probablement déjà, que je suis né et ai grandi en Picardie, région agricole et à la densité de vaches au kilomètre carré relativement élevée. Kamini a recemment mis les petits patelins de la region à l'honneur, toujours mieux que ce qu'a pu faire Xavier Bertrand ( qui est de Saint-Quentin, tout comme moi, mais qui pèse au moins le double soit 150 kilos ) pour le ministère de la santé, lui qui croyait jusqu'à l'an passé que seul le preservatif permet de lutter efficacement contre la varicelle. Dans cet ouvrage, donc, on y a apprend tout, et même le reste, sur la Picardie : son histoire, des anecdotes, des données géographiques, on se prend presque à aimer cette terre et ses vicissitudes. En plus ça se lit bien et c'est assez bref. J'en profiterai lors de ma prochaine remontée dans le grand nord pour jouer au maître Capello local : En quelle année le boulonnais a cessé d'appartenir à la Picardie? Attention la cagnotte est à mille euros, vous avez trente secondes...

Cela dit, une grande partie de ce que je connais de la Picardie, je la dois à mon père, qui m'a fait partagé sa passion pour le cyclisme amateur, voire totalement obscur, plus de force que de gré, c'est à souligner. Des heures, des jours, écoulés aux barrières des plus grands criteriums picards, de Ham ( Laffilée qui s'impose au sprint, un grand moment de sport ) à Chateau Thierry ( les coureurs locaux avaient de jolis maillots bleu ciel, quels souvenirs... ), de Coucy le Château à Itancourt et Viry Noureuil, je fus autrefois le Philippe de Dieuleveut de la Picardie, à marcher sur les traces de la famille des Dessaint ( 30 frères et soeurs tous cyclistes locaux ) et des plus déprimantes kermesses de quartier. Le pire, c'est que je suis le premier à me rendre sur la Promenade quand arrive le peloton de Paris-Nice, ou sur la Via Roma pour Milan-San Remo, ce qui témoigne bien que quelque chose cloche, dans mon rapport avec ce sport à deux roues. Ceci dit, cet article étant à la gloire des Que sais-je, excellente collection fourre tout pour devenir un maître au Trivial Poursuite, et à la Picardie, région de France où même JP Pernaut peine à s'orienter, cette dernière partie est à retenir hors sujet. Mon conseil du jour : faîtes les brocantes et les braderies locales, pour un euro vous trouverez surement de quoi vous culturer.

                                                       Après le All Star Game de Las Vegas, le championnat NBA reprend ses droites, et pour les Blazers le Rose Garden est d'entrée le theâtre d'un match contre les mormons de Utah, depuis toujours grand ennemis de la formation de l'Oregon, et cette saison un des clubs les plus surprenants de la ligue. Et bien figurez vous que Portland n'a pas laissé filer l'occasion de démontrer à tout le monde que les hierarchies sont faites pour être bousculées! Grande prestation du duo Roy/Randolph et les Jazz ont fini au tapis. Même Dan Dickau le reserviste né à Portland y est allé de ses 11 points. Un seul vrai grand frisson : les blazers se sont pris une faute technique à 17 secondes de la fin avec seulement 5 points d'avance! Plus de peur que de mal, et Vendredi sera probablement le retour de l'espagnol Sergio Rodriguez, blessé depuis huit matchs à la hanche. A noter que la dernière victoire contre Utah remontait au printemps 2005. Refroidis, les mormons!

15 pts pour un surprenant Udoka

PORTLAND - UTAH   103 - 100

PTS : ROY   27

RBS : HARPRING (Jaz) et RANDOLPH   12

ASS : ROY   7

Bilan : 23V   32D

Publié dans Blazers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tommawack 21/02/2007 22:41

Quel belle région, quel bel homme...

val 21/02/2007 20:23

Pour 2 euros je te revend le livre "6 ans d'efforts pour saint Quentin" by Pierre André! sisi je l'ai !