Blazers 52 : L'ATELIER DES PEINTURIERS - Le cycle des saisons

Publié le par DEVOTIONALL

L'Atelier des peinturiers présente :

Le cycle des saisons de Giuseppe ARCIMBOLDO

Nous avons vu recemment comment il était autrefois possible de représenter une saison par le biais de la symbologie, à travers la mise en scène de personnages de la mythologie, par exemple. Cette fois, nous allons voir la solution adoptée par Giuseppe Arcimboldo, au XVI° siècle. Las de réaliser des vitraux à la cathédrale de Milan, Arcimboldo a la chance de se faire remarquer par Ferdinand de Bohème, monarque de Prague, pour qui il va peindre toute une série de portraits censés représenter chacun une saison, suggérées par des fruits, végétaux ou animaux astucieusement disposés, ou des paysages évoqués à l'aide de formes humaines.

En juxtaposant des fruits, des fleurs, des animaux, Arcimboldo réalise une gallerie étonnante de portraits, qui continuent de charmer et de surprendre de nos jours. Ces série d'oeuvres allégoriques vont connaitre un grand succès à la cour, et Arcimboldo devenir une véritable attraction artisitique. Il peindra également les quatre éléments, toujours dans la même veine, et d'autres série des quatre saisons, immuable variation sur un même thème. Arcimboldo invente donc le "remix" qu'il applique au domaine de la peinturerie! Sa renommée est telle qu'il obtient de l'empereur le privilège de retourner finir sa carrière et ses jours en Italie, avec une rente à vie de ses anciens employeurs!

Le printemps : Un patchwork de fleurs printanières savamment assemblées reproduisent les traits d'un jeune aristocrate. Elégante la fraise du costume tout en subtiles petites marguerites.

L'été : Les fruits abondent sur cette oeuvre allégorique : raisin, abricot, olive, jusqu'à cet artichaut qui erigé sur le costume semble une distinction honorifique, une médaille, plantée fièrement dans les épis de blés.

L'automne : Les tonalités deviennt plus sombres, et on entrevoit aussi des champignons! Les grappes de raisins deviennt lourdes, les vendanges sont aux portes. Un petit tonneau en bois forme le cou du personnage, une poire trop mure constitue son gros nez. Une beauté grotesque de détache de ce tableau.

Image:Giuseppe Arcimboldo - Winter, 1573.jpg

L'hiver : C'est le plus effrayant de ces quatre saisons : le visage est dessiné par des branches nues, du lierre, un tronc d'arbre. Un citron pend autour du cou. L'ecorce craquelé semble former tout un réseau de rides réalistes, qui accentue le caractère sévère et austère de l'oeuvre.

Si ces quatre tableaux vous plaisent, sachez que vous pouvez toujours les admier facilement en vous rendant au Musée du Louvre de Paris, où elles sont conservées. D'autres séries des quatre saisons sont visibles aussi en Suéde et à Vienne. Arcimbolodo est un bon exemple de peintre manieriste, une catégorie d'artistes qui tentaient, vers la fin de la Renaissance, de rompre avec les canons ennuyeux de la perfection des proportions et de l'harmonie des représentations classiques.

                                          A ceux qui l'aurait oublié, les Blazers comptent dans leur rang un autre rookie d'exception, considéré comme pas mal d'experts le joueur le plus interessant parmi les jeunes pousses de l'effectif : LaMarcus Aldridge. Certes il rencontre toujours de plus grandes difficultés que son grand talent laissait à prévoir, pour s'adapter à la NBA, mais parfois, il laisse entrevoir beaucoup de classe, et alors nous savons pourquoi il est tant apprécié par ceux qui savent. La victoire ( brillante ) acquise à Washington est signée LaMarcus, auteur d'un joli double double et d'une présence forte sous le cercle, et bien épaulée par deux gachettes bien reglées, Dixon et Jack. Même Zach Randolph n'a pas eu besoin de jouer plus de 28 minutes dans ce match où Portland a dominé de la tête et des deux épaules. Quand je vous dis, jour après jour, que cette équipe n'est pas à jeter, loins de là. On en verra de belle, très bientôt...

Aldridge dicte sa loi à Washington

WASHINGTON - PORTLAND   73 - 94

PTS : JACK et ALDRIDGE   18

RBS : ALDRIDGE   10

ASS : JACK   5

Bilan : 22V   30D

Publié dans Blazers

Commenter cet article

Tommawack 12/02/2007 22:38

J'ai toujours été un grand fan de ce peibtre, je trouve tout cela excellent. J'essaye de faire la même chose avec des hamburgers et des frites, mais je n'y arrive pas...