Blazers 46 : Le défilé des chars fleuris de San Remo

Publié le par Devotionall

Aujourd'hui, première incursion à San Remo, demain le deuxième épisode. Pour commencer, nous allons vous parler de choses bien agréables, finalement, avec le début de la période du Carnaval, et le défilé des "carri fioriti", c'est à dire des chars fleuris. Demain ce sera un billet d'humeur dans la lignée de ceux dédiés aux différentes villes, proposés régulièrement sur ces pages, beaucoup plus corrosif et impitoyable pour San Remo. Mais ce mardi donc, fermons les yeux sur les aspects négatifs, et plongeons donc dans le grand Carnaval ligure, qui assume ici une importance considérable.

Cette année, le défilé des chars fleuris avait un thème récurrent : celui de la bande dessinée. D'ailleurs, la ville de San Remo propose dans le même temps une exposition sur la BD dont je ne pourrais vous parler, car je ne l'ai pas encore vu ( mais ça ne saurait tarder ). Placés sur un balcon donnant directement sur le corso, l'artère principale de la ville, nous avons pu asister aux premières loges à la manifestation, et effectuer quelques clichés que nous vous présentons ici :

Le char de Bordighera, petite localité balnéaire, des plus bourgeoises, s'est inspiré de Tiramolla, un personnage au corps elastique très en vogue dans les années 50 et 60 en Italie. Inconnu au bataillon en France.

Ici c'est le cow boy TEX dont vous avez déjà lu les origines et les exploits sur ce blog, qui s'en vient menacer de son colt les passants ignares. Devant le char, des indiens improbables ouvraient la marche. Très kitch.

Le moment préféré des petits enfants : le passage de ces etranges créatures ectoplasmiques, toutes droits tirées de Ghostbusters. En fait de simples echasses et un déguisement réussi, pour une fois, qui change un peu de l'ordianire, dans des carnavals trop souvent si sembables.

Inversement, ces créatures venus de qui sait quelle planète repoussante ont suscitées l'effroi parmi les poussettes... Monstres de carton pâte assez réussis, qui laisseront en héritage une génération traumatisée, de futurs impuissants ou nevrotiques. Ils auront une excuse pour justifier leurs futurs méfaits : J'ai vu des monstres au carnaval, étant petit...

Enfin Diabolik, le roi des vloeurs italiens, et sa compagne fidèle Eva Kant, ne pouvaient ne pas avoir leur char! Ainsi se concluait cette longue parade dans les rues de San Remo, et encore, nous vous avons epargné des dizaines d'autres clichés, tout aussi éloquent. Et puisque nous parlons de Carnaval, bientôt commencera celui de Nice, et ses places à 30 euros en tribune, une honte unique en son genre : faire payer le défilé, même debout serrés contre les barrières, pour les jours principaux, il vous en coûtera de 10 à 15 euros. Consternant.

 

                                                  Les Blazers ont chuté cette nuit sur le parquet de New Orleans, face à des Hornets en grande forme, avec une équipe solidaire et motivée. Certes, les rouge et noirs se sont défendus honorablement et ont réussis un match correct, mais le double double de Randolph, et les points de Udoka, Roy et Dixon n'ont pas suffi pour créer la surprise. Pargo a planté 12 points consécutifs dans les toutes dernières minutes, et les blazers n'ont rien pu faire pour l'en empêcher. Roy se réjouit toutefois de sa première placz au classement provisoire des rookies ( débutants ) en NBA, mieux que son compère et favori en début de saison, LaMarcus Aldridge, qui n'a pas joué, première victime de la grippe chez les Blazers.

Plus de tonus chez les Hornets qui l'emportent

NEW ORLEANS - PORTLAND   103 - 91

PTS : WEST (New)   21

RBS : CHANDLER (New)   16

ASS : 6 joueurs différents ( dont 3 Blazers )    4

Bilan : 19V   27D

Publié dans Blazers

Commenter cet article