Blazers 45 : Dans la peau de Chirac

Publié le par Devotionall

En fouillant parmi nos DVD en attente de visionnage, nous avons mis la main sur le film documentaire de Karl Zero, "Dans la peau de Jacques Chirac". Savant montage d'images d'archives retraçant l'oeuvre et la vie politique de notre Chichi national, rythmé par une voix off imitant le président de la république ( Monsieur Didier Gustin s'occupe de la parodie ), ce film met à l'honneur un des hommes politiques les plus controversés et incontournables de ces cinquantes dernières années, et pas toujours pour le meilleur, même si trop rarement pour le pire. Serge nous en touche un mot:

Dans la peau de Jacques Chirac, c’est évidemment partisan, cruel et tapé pour entretenir la polémique mais ça n’en reste pas moins aussi consternant qu’hilarant : 1h30 d’images d’archives appelant à un constat implacable sur la nullité de Chirac en tant qu’homme politique. Les classiques y sont (les pommes, Mitterand lui rabaissant le caquet en direct, les motocrottes, son score bananier contre Le Pen…) mais on y trouve aussi des charges moins célèbres et tout aussi définitives à l’encontre de la droite française, comme cette annonce récurrente « d’une prochaine reprise économique annoncée par les experts » ressortie tous les ans depuis… 1967 ! Au-delà de la rigolade, deux impressions tenaces à la vision de ce film : 1. Sarkozy n’est qu’un clone de Chirac avec une meilleure com’, 2. Chirac va se représenter, éventuellement gagner et mourir président, ce qui emmerdera tout le monde. Pas dit que cela se fasse mais quasi clair que c’est son plan, à ce vieux brigand !    (Serge)

Nous pourrons ajouter que certes, ce film documentaire est assez réussi, et édifiant par moments, toutefois le ton global reste "light" si comparé à ce qui pouvait être dit et présenté, aux affaires dans lesquelles a trempé et trempe encore à ce jour Jacquot, à son opportunisme politque et l'indigence de ses idées. Idem pour ce qui est de la partie dédiée aux rapports Chirac/Sarkosy, un peu ocultés. Le tout petit Nicolas s'en sort relativement bien, signe des temps, puisque vous n'ignorez certainement pas les rapports plus qu'aimables qu'entretiennent notre futur président hongrois et le sieur Karl Zero. Allez, cessons de faire la fine bouche, et reconnaissons que nous nous sommes divertis. En plus, on aurait pu avoir droit, au lieu de Didier Gustin, aux imitations de Sebastien ou pire encore, de Roucas. Vous réalisez un peu, entendre : "Crac Crac, en tant que merde de Paris...". Toute une époque...

Chirac a également gagné la coupe du monde du populisme...

                                                                     Ce qu'on aime bien des Blazers de 2006/2007, c'est qu'ils ont appris à se relever, après chaque chute. Idem cette nuit, où les joueurs de Portland ont su redresser la tête, et s'en aller battre Memphis après un match joué à bout de souffle : deux prolongations ont été necessaires. Randolph en a profité pour inscrire son records de points en carrière (42), et Udoka réalise son meilleur match sous les couleurs de l'Oregon et ajoute 21 points. 135 points au total, 27 assist, des performances bien au dessus de la normale pour Portland, qui ont su conserver sang froid et determination. "L'an passé, un match comme ça, on le perdait de trente points", remarque avec justesse Randolph. Plus cette saison! En face, Damon Stoudamire, ex Blazer contesté, a joué très altruiste, mais a presque tout raté au niveau personnel. Lundi, match à Charlotte.

9 sur 11 aux tirs, et 42 points : Zach en grande forme

MEMPHIS - PORTLAND   132 - 135 (2OT)

PTS : RANDOLPH   42

RBS : GASOL (Mem)   14

ASS : STOUDAMIRE (Mem)   10

Bilan : 19V   26D

Publié dans Blazers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article