L'affaire Juventus 98 - Tout est permis

Publié le par Devotionall

Suite de notre série d'articles qui nous rappellent combien le calcio moderne est avant tout histoire de combine et de gros sous. Aujourd'hui, le scudetto 98, une honte qui attend encore d'être lavée.

Certains pensent encore que les sanctions prises en septembre contre la Juventus de Turin, et sa rétrogradation en série B, ainsi que la révocation du titre d'il y a deux ans, sont des injustices flagrantes, et que les turinois ne devaient pas être punis aussi durement ( rires ). A Ceux la, qui sont où de mauvaise foi ou qui ont la mémoire (très) courte, un petit retour sur un autre titre scandaleux, pourtant conservé et jamais mis en discussion.

En 1998, la Juventus remporte un enième titre, comme d'habitude, maculé de doute et de honte. Cette année là, après avoir fait cavalier seul en tête du championnat, les bianconeri subisse le retour de l'Inter en fin de saison. Les interisti semblent sur le point de les dépasser au classement, jusqu'à ce match clou, au stadio Delle Alpi, le 26 avril. Cette année la, la Juve est à la fois l'équipe qui a commis statistiquement le plus de fautes, et celle qui a reçu le moins de carton jaune! La rencontre est équilibrée, avec un but de Del Piero en première mi temps, jusque la 25° minute de la reprise : Ronaldo ( Inter ) s'engouffre dans la surface et subit l'intervention maladroite de Iulano, évidente et indiscutable, flagrante et notée par l'ensemble du stade, des spectateurs aux ramasseurs de balle. Seul l'arbitre, Ceccarini, n'a rien relevé, et fait poursuivre l'action au milieu de protestations energiques. La Juve part en contre attaque, Del Piero réussit à semer West qui commet la faute : penalty pour la Juventus. Simoni, entraineur de l'Inter, réagit en insultant l'arbitre ( "Honte! Quelle honte ! ") et se voit expulsé. Del Piero tire mais Pagliuca repousse du pied. Le reste du match tourne au réglement de compte de saloon, et la Juventus gagne trois points précieux qui signifient le titre. Ronaldo au micro de la Rai résume la pensée de tous et de toutes " C'est une honte, tout le monde a vu ce qui s'est passé. Je me sens volé ". Tout le monde a vu, la presse espagnole tire à boulets rouges, idem en Angleterre, en France, mais cela n'empêche pas les turinois de fêter un nouveau titre, après une année des plus tourmentées.

Amis lecteurs, la preuve par l'image : http://www.youtube.com/watch?v=n-XwKI1G8lk&mode=related&search=

La réalité est la suivante : Nous savons aujourd'hui que Ceccarini  appartenait à ces arbitres qui prenaient leurs ordres directement de Turin et des sphères d'influence liées à Moggi. Cette même saison, la Juventus a gagné aussi et surtout grâce à cette succession de hasards et de bévues :

- Juve-Udinese : victoire de la Juve alors que Bierhoff se voit annulé un but, quand la balle est rentrée d'au moins un mètre dans les buts turinois!

- Juve-Roma : penalty ultra flagrant refusé à Gauttieri de la Roma

- Lazio-Juve : Encore Iulano, qui commet un penalty évident que tout le monde attend, sauf l'arbitre, qui ne voit rien.

- Empoli-Juve : La semaine avant le match contre l'Inter : le ballon d'Empoli franchit la ligne de but de manière évidente, la couverture de la Gazzetta en témoigne le lendemain, avec une grande photo accusatrice, mais l'arbitre est d'opinion contraire...

En tout et pour tout, cette année là, 13 épisodes clous dans 13 matchs différents, viendront jeter une ombre plus qu'inquiétante sur un championnat trahi et irrégulier, déjà aux mains de Moggi et de sa clique mafieuse.

La clef des succès des Turinois, ce serait cela ?

A titre de rappel, cette année, la Juve a presque toujours dominé ses adversaires, en série B, ce qui est logique. Mais lorsqu'elle a du subir, comme contre Bologne, l'arbitre a acordé un but aux turinois alors que le ballon n'était pas entré d'au moins un bon demi mètre, et refusé un pénalty très flagrant à Bologne. En somme, l'histoire n'est qu'un eternel recommencement. Bonne nouvelle toutefois, cet après midi, la défaite des bianconeri à Mantova, 1-0. Ainsi va le calcio...

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article