Blazers 18 : Les joies du tri selectif

Publié le par Devotionall

Le tri selectif, c'est l'avenir de l'humanité, la Terre preservée et le bien être pour tous. Ou pas, à voir... Désormais, chacun se doit d'avoir chez soi une infinité de poubelles : pour le plastique, le papier, le verre, les dechets alimentaires, et il faut ensuite amener tout cela, aux jours et heures indiquées, dans les containers prédisposés à cet effet : c'est un geste citoyen et le critiquer serait du plus mauvais goût : d'ailleurs on n'hésitera pas à vous dresser une jolie contravention si vous êtes surpris en train de contrevenir à ce nouvel ordre ecologique.

Oui mais voila, que signifie bien tout ceci? Une véritable intention gouvernementale de lutter contre la pollution, de maintenir un avenir possible pour les prochaines générations? alors comment expliquer qu'en parallèle à ces efforts demandés aux simples citoyens, les dechets industriels et les largesses tolérées vis à vis des grandes compagnies soient plus que jamais scandaleuses? Prenons Nice et l'arrière pays : la vallée du Paillon se transforme en vaste zone industrille où des volutes de fumée multicolores se mêlent aux poussières en suspension, gages de futurs cancers et de mutations génétiques à la x-men. Les grosses industries rapportent tant qu'elles peuvent se permettre de pervertir tout un système écologique et naturel : vous et moi, par contre, avec notre paye d'enseignant moyen, de fonctionnaire soumis, n'avons pas un pouvoir d'achat suffisament convaincant pour bénéficier de ces passe droits. Donc c'est notre faute, et c'est à nous de sauver la planéte, nous les ignobles pollueurs en série, en plongeant le nez dans les sachets bleus pour le plastique, jaune pour le papier, rouge pour le verre, ou l'inverse, flute, une amende! Les fleuves sont plus pollués que l'eau qui sort de votre machine à laver en fin de journée? Vous n'aviez qu'à pas mélanger le ketchup avec le papier journal! Les arbres des grands boulevards sont tous en phase terminale de qui sait quel virus exotique? Vous n'aviez qu'à bien séparer la boite de cornflakes du pot à moutarde! Le taux de CO2 en ville est plus élévé que la densité de poils de barbe dans une mosquée afghane? Vous n'aviez qu'a pas confondre laitue et couche culotte, on vous l'avait pourtant bien dit!

Certes, nous ne sommes pas aussi stupides au point de ne pas encourager un tri selectif intelligent et necessaire, comme d'isoler les piles, le verre, les substances non bio dégradables, l'effort est une vertu qui devrait être de tous, mais allez, admettez le, quand même, que jusque là, cette grande opération citoyenne vise surtout à faire vendre auprès des municipalités toute une série de containers bleus, rouges, jaunes ou verts, et les sacs plastiques qui vont avec, créant ainsi un nouveau et vaste marché de l'écologie, pour le plus grand plaisir d'innombrables requins aux dents affilées. Ces mêmes sociétés qui ont probablement investi partie de leurs capitaux dans ces mêmes entreprises qui vomissent les pires substances dans nos (autrefois) vertes et belles vallées.

Déroute nocturne au final pour les blazers, face à Atlanta, qui n'avait plus gagné au Rose Garden depuis 1997 : c'est désormais du lointain passé... (contre) Performance à tous les points, absence de réelle motivation, une équipe ne sachant jamais défendre, le parcours des blazers commence déjà à resembler à un chemin de croix, et nous ne sommes pas encore au quart de la saison! "Nous avons fait de bonnes choses, nous nous sommes battus pendant un mois, et là, en tant que jeunes joeurs, nous nous cherchons..." tente de se justifier le coach Mac Millan, alors que Jarret Jack ajoute : " Defensivement, le coach insiste pour que ce soit les joueurs qui se prennent en main : il va falloir travailler dur et être plus méchant dans les blocks" En attendant, Portland est une maison sans portes ni fenêtres : entrée libre à tous, avec permission de scorer. Dès demain les Blazers partent à nouveau sur la route pour une longue série de six matchs à l'extérieur, au cours de laquelle ils récupéreront LaFrentz. CErtains oiseaux de mauvaise augure parlent déjà de six défaites...Premier round à Detroit mardi dans la nuit.

Soirée oeuvre sociale au Rose Garden : qui veut gagner un match?

PORTLAND - ATLANTA   96 -107

PTS : JOHNSON.J (Atl)   33

RBS : SMITH.J (Atl)   12

ASS : RODRIGUEZ : 11

Bilan : 6V   12D

Publié dans Blazers

Commenter cet article