Un clin d'oeil à nos lecteurs du moyen orient...

Publié le par Devotionall

Israël ou Palestine? C'est celui qui le dit qui y est!

 

Quand on désire ajouter quelque chose sur le conflit qui oppose israéliens et palestiniens, au moyen orient, il y a de fortes chances que ce soit où une imbecillité flagrante, ou bien encore une banalité fille de l'ignorance de la situation : d'ailleurs bien malin qui parvient encore à y comprendre quelque chose, tant les enjeux actuels et les rancoeurs séculaires ont finis par semer le trouble.

Le seul point vraiment interessant, pour moi qui n'ai jamais éprouvé de sympathie particulière pour le camp palestinien, maus qui refuse de souscrire à la réthorique pro israélienne, est le suivant : Nous avons tout de même, avec l'Etat d'Israël, une configuaration très particulière, voire unique au monde. Ici un territoire a été attribué et reconnu à un peuple, au nom de sa religion et des souffrances, des tribulations qu'il a du enduré pendant des siècles ( la seconde guerre mondiale n'étant que l'acmé, finalement, de cette longue tribulation ), et ce au détriment de populations locales potentielles d'un credo religieux différent. Il n'y a pas d'autres alternatives : Ou bien on considère que les textes religieux juifs sont véridiques et que leur contenu soit des faits avérés, et alors cette Terre est bien la Terre Promise qui est due à Israël, et qu'il lui est donc même légitime de défendre avec force. Ou bien on considère qu'attribuer un territoire, créer une nation, sur le principe de textes religieux jugés plus mystiques que crédibles, et donc ne pouvant faire foi sur une scène geo politique, est une hérésie et donc, l'Etat d'Israël n'est plus légitime.

Voila tout le sel du discours, le noeud de la discorde. Il semble que la position israélienne soit indéfendable si on ne se place pas dans une optique religieuse, si on ne justifie pas l'Etat israélien lui même par ces textes. Et si on suit cette thèse, cela veut donc dire que la religion juive est alors reconnue comme véritable religion, celle dont les recommandations et les préceptes trouvent en effet confirmation dans le temps présent, et soutien à travers le monde. Dès lors il sera difficile de faire collaborer autour d'une même table un partisan de l'Etat d'Israël ( et de ce que tout cela implique au sens géo politique et mystique ) et un défenseur de la Palestine, lui même déjà pris au piège de la radicalisation croissante de sa propre religion.

Il semblerait en fait que quelle que soit la solution à adopter à ce problème, elle ne doive être que d'ordre géo politique, voire économique, et que la mesure à prendre soit de refuser tout contact avec les représentants religieux des deux factions, mais de discourir uniquement avec les statèges politiques. Ce qui est une illusion, car dans les deux camps, la religion et l'Etat sont intimement liés, indissociables. Alors?

Alors ceux qui pensent bien naïvement qu'une solution prochaine sera trouvée entre les deux camps, et qu'un jour ils pourront cohabiter pacifiquement au sein du même territoire sont de doux rêveurs. Ce qui différencie la bête féroce de l'homme, en somme, c'est juste que la bête est fière et assume ses instincts, et ne prendra pas comme banale excuse son credo religieux pour planter ses crocs dans les jugulaires du voisin.

Publié dans devotionall

Commenter cet article

eddy 14/11/2006 23:29

je trouve l'analyse pertinente mais il manque une composante importante qui a permis d'attribuer ce territoire facilement au peuple juif. C'est l'aspect financier, n'oublions pas que la population juive avait et a, indéniablement, un pouvoir financier qui lui permet d'être respectable aux yeux de bien des nations et qui lui a permis de s'installer plus facilement sur ce territoire. Pensons à toutes les populations qui se retrouvent sans territoire, que l'on chasse et pour qui la communauté internationale ne bouge pas le petit doigt. Tout cela est aussi une question d'interet financier, si tu as de l'argent, tu vis, si t'en as pas, tu crèves, et de préférence dans d'atroces souffrances. Si mes souvenirs et mes sources sont exacts c'est ce qui est en train d'arriver à l'heure où j'écris ces lignes en Birmanie (d'ailleurs le peuple du sud de la Birmanie souffre essentiellement parce que la dictature Birmane a décidé de reprendre la région afin de construire un gazoduc pour se faire... du fric). ne l'oublions pas, depuis bien des années les interets financiers passent bien avant les interets des peuples.

devotionall 15/11/2006 09:58

Justement, vus les interets financiers en jeux, le choix de s'imposer justement dans CE territoire, à CET endroit, dans CETTE conformité de territoire, ne fait que renforcer l'idée, aux yeux des detracteurs, d'une choix orienté uniquement sur un credo religieux, et donc qui ne suarait être accepté par la faction rivale.