De l'autorité des profs de fac

Publié le par Devotionall

On pourrait se demander pourquoi quelqu'un comme moi, qui semblait être particulièrement motivé par la réalisation cette année d'un master 2 pour ensuite enchainer sur le doctorat, a décidé de laisser momentanément tomber. C'est la faute à l'echec de tout un mouvement universitaire obscurantiste.

Suite à un rendez vous avec mon hypothétique directeur de recherche, j'ai eu la candeur de soumettre ce qui devait être l'ossature de ma future recherche. Outre les remarques d'usage visant à décourager les candidats potentiels, j'ai eu surtout à répondre de crime contre lèse majesté de la culture universitaire. A savoir : comment pouvais je moi, simple enseignant n'ayant pas le titre de maître de conférence dans une fac qualconque, emettre certaines idées allant à l'encontre du bien pensant conventionnel, dans ma recherche? Notez qu'il s'agit d'un travail sur la bande dessinée en Italie, et ses implications sociales, pas de travaux sur la fission nucléaire susceptibles de provoquer une catastrophe irréversible.

Ainsi il m'a été demandé par quelle autorité, je cite, je me permets d'avancer certaines théories, et expliqué que certaines idées, pour être émises, doivent l'être sous le couvert d'un prof de fac reconnu et validé par sa confrérie, qui lui seul, dépositaire d'un savoir fumeux dont je ne suis selon ces tristes éminences encore dépourvu, peut se permettre de formuler. Par quelle autorité dites vous cela, la phrase est revenue plusieurs fois, une bonne dizaine en vingt minutes, c'est effrayant. Il faut donc avoir une autorité pour penser, pour oser penser.

Ce qui me fait naturellement vous rappeller l'inquisition et les notions religieuses et scientifiques d'avant la renaissance. La Terre tournerait autour du soleil, et non l'inverse? Mais par quelle autorité, Monsieur Gallilée, émettait vous de telles inepties? Encore aujourd'hui, en France, le savoir en faculté est régulé et soumis à la censure d'un groupe restreint d'inquisiteurs qui trop imbu de leurs privilèges s'efforce de s'auto reproduire dans un grand effort d'obscurantisme endogène. Que de minables étudiants et autres intellectuels se permettent encore de penser par eux mêmes, à certains moments, est inacceptable pour ces pontes du fanatisme, qui ferment bien vite les portes de leur royaume magique, celui de la culture exclusive visant à l'établissement de privilèges presque féodaux. Messieurs, vous ne pouviez pas savoir que Devotionall vous a déjà dépassé de la tête et des épaules, sans même vraiment l'avoir recherché. Nous nous retrouverons donc dans quelques années, après que le temps se soit chargé de rétablir un semblant de justice. Et vous verrez bien de quelle autorité j'enfoncerai mon savoir bien profond dans le fion ravi de vos filles.

                                               **********************************

Au chapitre humour caustique, la société 1&1, que je ne vous recommande pas, et qui hebergeait le site devotionall.fr vient de m'envoyrer, après avoir abusivement suspendu l'activité du site, un formulaire de satisfaction pour connaître mon opinion quand à leurs services. Comme " Allez vous faire pendre avec vos intestins et que vous buissiez bruler dans un bain acide jusqu'à ce que dissolution s'en suive " ne figurait pas dans les réponses posibles, je me suis abstenu de participer.

 

http://www.chass.utoronto.ca/~ngargano/corsi/corrisp/scrivere.html    ( lein à usage perso, ne cliquez pas, inutile pour vous )

Publié dans devotionall

Commenter cet article

Tommawack 24/09/2006 13:40

Dans leur gueule !