PLACEBO : Battle for the sun

Publié le par DEVOTIONALL

Brian Molko le jure : il a enfin muri, et en a fini avec certains excès, qui le faisaient se produire en public dans un tel état, qu'il n'appréciait même plus son métier. Drogues, alcools, de tout cela il ne reste plus que les médocs, pour venir à bout d'un méchant état depressif qui le poursuit depuis l'adolescence. Son groupe, PLACEBO, est passé près de l'implosion, et a du se trouver un nouveau batteur après l'éviction de Steve Hewitt pour cause d'incompatibilité patente. De tout ceci est né l'album de la renaissance, qui sort en ce début juin, le bien nommé "Battle for the sun". Hélas, la première écoute ressemble fort à l'ouverture d'une bouteille de soda en sérieux manque de gaz. On entend un léger "pshiit" et puis plus rien, à peine quelques bulles, peu de saveur. Molko use et abuse de ses tics, de sa voix nasillarde haute perchée, avec des cris et des vocalises à tout bout de champ, qui irritent très vite l'auditeur objectif. Les titres se ressemblent tous, et ressemblent tous à ceux des albums précédents : guitares spasmodiques qui hurlent le mal être des ados avec des paroles éculées et sans originalité ( You can run but you cannot hide / No one here gets out alive... et ce genre d'inepties... ). Un sursaut d'intérêt sur "Julien" (dont sont extraites les paroles philosophiques évoquées ) et son intro electro, qui s'épuise vite dans une vague histoire de slow motion suicide" ( suicide au ralenti ). Je préfère "Speack in tongues", plus lente et tout en demie teinte, ou encore "Breathe underwater", un bon titre punk rock qui a tout du single puissant. Laissons de coté le bien terne "Battle for the sun" éponyme, où Molko s'épuise à répéter systématiquement chaque fin de rime, comme pour souligner plus encore son manque d'inventivité. Placebo ressemble étonnament aux smashing Pumpkins en fin de carrière : tout ou presque a été dit, et la machine tourne à vide. Exposer et disséquer le malaise adolescent et son corollaire d'images peut fonctionner sur deux trois albums, mais y construire toute une carrière est ardu. Brian a vieilli, et en dehors des cours de récré des collèges et lycées, il lui sera bien difficile de trouver de nouveaux admirateurs avec cette "Bataille pour le soleil" qui manque singulièrement de bronzage, en effet. (5/10)

Publié dans MUSIC

Commenter cet article

Tom 09/06/2009 13:46

AH AH AH ! Enfin quelqu'un du même ressort que moi. Enfin quelqu'un qui arrête de caresser au sens du poil Brian Molko, dixit mon blog et ma critique qui manque de lecteurs. Ses airs autains n'auront pas autant de prestance que ceux de Liam Gallagher, sale merdeux et tellement ingénieux, lui aussi. C'est tellement dommage, ce groupe a du potentiel et chie sur ses bottes. Mais je crois que la qualité a reconnaître du groupe est de savoir poser sa pisse convenablement à chaque époque qu'il touche, ainsi Black Market était visionaire, ainsi Placebo était osé. Aujourd'hui, on a vieilli, et finie est notre époque jeunots qui aurait pu apprécier cet album !Aux mécréants qui ont commenté plus bas, pour vous conseiller un album, le dernier de Sonic Youth est pas mal, le dernier de Phoenix est incontournable.

devotionall 08/06/2009 20:48

Conseille moi un bon album alors...

Molko 08/06/2009 20:45

Ecoute Mireille Mathieu c'est pas mal..