ASTONISHING X-MEN (Marvel Deluxe)

Publié le par DEVOTIONALL

Josh Whedon a été accueilli sur la série "Astonishing X-men" avec une imposante salve de hourrah. Tout cela parce qu'il vient de Holywood, qu'il est le scénariste de séries à succès, dont Buffy la chasseuse de vampire. Hautement intelligent et artistiquement irréprochable, j'espère que vous avez saisi l'ironie. A peine débarqué sur nos chers mutants, Whedon installe son style fait de dialogues brefs et qui se veulent caustiques ( Bendis fait la même chose en mieux ) et à l'action super héroïque tout court, il ajoute une touche de marivaudage. Qui couche avec qui, qui couchera avec qui, on essaie moult formules et on sème le trouble dans les coeurs. Je n'ai rien contre un peu de piment, la liaison Scott Summers/Jean Grey/Emma Frost, par exemple, je vote pour. Mais là, sous des dehors révolutionnaires et une mise à la page saluée par le public bo-bo ( on en trouve aussi pas mal parmi les lecteurs de Marvel, je vous assure ) le discours reste assez plat. Cassaday a beau s'évertuer à présenter de belles pages classiques et claires ( j'aime son interprétation de The Beast Mc Coy, quand il perd la raison et laisse affleurer son coté animal ) Astonishing X-men est un gros pétard mouillé. Pire encore, dans les épisodes 7 à 12, quand la Salle des Dangers prend forme, acquiert une conscience, et tente de trucider les X-men, on finit par bailler devant ces combats stériles et ce scénario bancal. Tout ça pour un final à effet, où le Prof Xavier en prend pour son grade. Un peu comme amputer un bras pour une plaie superficielle. Non désolé, je n'ai pas aimé la première saison (ni la seconde) d'Astonishing X-men. Pitié, Buffy et les X-men, ne me dites pas que vous n'aviez pas vu la différence? (5,5/10)

Publié dans COMICS

Commenter cet article