DEPECHE MODE STORY : Songs of faith and devotion LIVE

Publié le par DEVOTIONALL

DEPECHE MODE STORY Part 11 : Songs of faith and devotion LIVE (1994)




Le projet « Songs of faith and devotion live” est assez original et audacieux. Le groupe ne sort pas un album live de sa dernière tournée, il se contente ( façon de parler…) de proposer une version en public de son disque de 1993, avec les titres dans le même ordre, mais en live. Une idée qui ne faisait pas l’unanimité (Wilder était contre) mais qui après coup n’est pas si mauvaise que cela, tant la production et les effets dont bénéficient les chansons des Mode sont ici magnifiés. Il n’y a qu’à écouter « In your room » et son traitement ultra métallique pour se rendre compte du résultat. Idem pour « I feel you » ou encore « Rush » qui reçoivent un ultérieur coup de fouet, et semblent animées par une décharge d’adrénaline à haute dose. C’est que le « Devotional Tour » est long, harassant, orgiaque, dantesque. On n’en voit jamais la fin. Après l’habituelle tournée mondiale, DM repart sur la route via l’Afrique du Sud, puis s’organise pour un prolongement inattendu, l’ « Exotic Tour », aux Amériques, avec quelques changements plaisants dans la set-list, comme cette version plus rock que jamais de « A question of time ». Mais quand on joue avec le feu, il y a forcément de gros risques de se brûler : c’est ainsi que les défections vont bon train. Gahan résiste jusqu’au bout malgré d’évidents problèmes de drogue qui le portent à deux doigts d’y rester lors d’un concert à Minneapolis ( incapable de revenir sur scène, c’est Gore qui se charge des rappels en interprétant entre autres une ironique « Death’s door » en acoustique, parfaite pour l’occasion…). Martin Gore boit, énormément, et finit régulièrement ses soirées dans un état proche du coma éthylique. Fletcher doit jeter l’éponge en raison d’une dépression récurrente, et il est remplacé pour les dernières dates du marathon on the road. Quand à Alan Wilder, peut être le musicien le plus doué et équilibré du quatuor, il comprend vite que dans ce cas, le mieux est encore de raccrocher avant l’incident final et fatal, et il quitte définitivement Depeche Mode à la fin de la tournée. Nous voilà donc avec un trio, un frontman camé qui va de tentative de suicide jusqu’à un arrêt cardiaque de plusieurs minutes, suite à une méchante overdose, et un avenir des plus sombres. Si après ça vous espérez encore lire sur ce blog un prochain épisode, ça veut dire que vous êtes des petits malins… Il faudra trois ans, mais la suite viendra. Rendez-vous mercredi pour la rédemption. (7/10 pour cette version live, pas indispensable, mais qui bénéficie d’un travail de production nickel, merci Alan )

Publié dans MUSIC

Commenter cet article