GREEN ARROW (Dc)

Publié le par DEVOTIONALL

L'ENCYCLOCOMICS

Chaque dimanche, les personnages des univers Marvel ou Dc vous dévoilent leurs secrets. Avec quelques petits conseils pour vos achats...

GREEN ARROW



Oliver Queen ressemble, sur beaucoup de points, à Tony Starck, le play-boy attitré de l’univers Marvel. C’est lui aussi un riche désoeuvré, qui ne sait trop comment dépenser son argent, jusqu’au jour où une croisière à laquelle il préside prend une tournure tragique. Le navire sombre, et il survit en s’accrochant à un arc, en fait un accessoire de cinéma. Oliver échoue finalement sur une île, pour un remake personnel de robinson Crusoe : pour survivre, il lui faut chasser et se défendre, et i la donc l’occasion de parfaire sa technique, arc au poing, et devenir ainsi un tireur et un chasseur hors pair. Bien entendu, il y a aussi la fameuse rencontre avec les criminels de passage, qui s’étaient installés sur l’île, et qui ont la fonction de faire prendre conscience à notre riche héritier que son style de vie est néfaste, et qui l’aiguilleront vers la voie de la justice, de la défense de la veuve et de l’orphelin. Croisement entre Robin Hood et l’archer Hawkeye de la Marvel, Green Arrow n’a jamais vraiment connu le succès de par chez nous, et a souvent du jouer un rôle de Batman du pauvre, ou de side-kick pour le bien plus puissant Green Lantern ( analogie de la couleur ? ). Oliver meurt une première fois lorsqu’il se retrouve le bras pris au piège dans une bombe, peu après avoir fait la connaissance de son fils Connor. Avant bien entendu la classique résurrection qui s’impose pour tous les héros en collant du genre, sous la houlette de Kevin Smith, l’homme qui rendit à Daredevil son faste d’antan, encore avant Bendis, souvenons nous en. Chaud lapin, Oliver a comme flamme officielle « Black Canary », une sous Catwoman propre à l’univers DC, qui est aussi le reflet du miroir de Mockingbird, de la Marvel, elle aussi affiliée à l’archer local Hawkeye. L’intérêt de ce personnage ? Son coté « je lutte à vos cotés et rien ne me fait reculer » alors qu’il est intrinsèquement privé de super pouvoirs et ne peut compter que sur son habileté et son courage. Et un caractère de vieux râleur misogyne qui met parfois un peu de piment au sein de la communauté super héroïque DC, qui a une fâcheuse tendance à sembler souvent trop lisse.



Quelques idées de lecture :

Showcase presents : Green Arrow 1   Les premiers pas du héros réunis dans un album de collection marqué par la relecture graphique offerte par Neal Adams.

Green Arrow : The Longbow hunters   Mike Grell relance le personnage en 1987 dans une série pour public averti. De jolies scènes de torture pour Black Canary…

Green Arrow : Queever   Cette fois c’est Kevin Smith qui s’y colle, pour la 3° tentative d’asseoir le héros vert. Oliver est revenu d’entre les morts grâce à Hal Jordan alias Green Lantern, qui désire se racheter après avoir menacé l’univers tout entier sous les traits de Parallax.

Green Arrow : Year One   Les origines revues et corrigées, récemment publiées en VF dans un joli volume de Panini comics. Une bonne occasion pour faire le plongeon.

Publié dans COMICS

Commenter cet article