JEANNE AUGIER ET LE NEGRESCO : SCANDALEUX !

Publié le par DEVOTIONALL

A Nice, vous pouvez facilement trouver une chambre d'hôtel. Il y en a pour tous les goûts. Avec bien sur un soin particulier porté aux clients fortunés, qui ont le choix entre divers palaces et établissements de luxe, dont le plus célèbre est précisément, je pense, le Negresco. Un haut lieu du tourisme bling-bling, encore plus indécent en ces temps de récession économique.

La décision de Jeanne Augier, la propriétaire du Negresco, de léguer son hôtel niçois à la cause animale et pour soulager la misère humaine, a donc de quoi faire stupeur. La vieille femme n'a pas de descendance, et son amour du genre humain semble inférieur à celui de nos amis à quatre pattes. Quitte à provoquer la stupeur de ses riches clients mais pas celle de son entourage qui connaît l'amour de la vielle dame pour les animaux.

Une façade classée monument historique, 150 chambres, et une silhouette imposante qui domine la baie des Anges: depuis 1913, le Negresco trône sur la Promenade des Anglais. Du dernier étage, où elle vit, à 86 ans, veuve et sans enfants, Jeanne continue à régler les moindres détails de l'hôtel. "Lorsque j'étais enfant, mon meilleur compagnon était un chien qui remplaçait le frère ou la soeur que je n'avais pas eu".

Généreuse, elle apporte son aide à deux chenils, en Corse et dans le Var. Alors qu'à quelques pas de son établissement select, les clochards meurent de froid durant l'hiver ( comme dans le Théätre de Verdure, récemment ). Selon Jeanne: "Ma fortune doit servir à soulager la souffrance humaine et animale". Hormis le palace, les associations recevront en legs la villa familiale de Saint-Vallier, près de Grasse, deux appartements du George V à Paris, des sociétés immobilières et des parkings à Nice. Jeanne Augier a hérité le Negresco de son père ( car oui, à part naître, sa carrière n'est guère remplie...) qui l'avait acheté en 1957. En le léguant aux animaux, elle coupe l'herbe sous le pied aux grands groupes internationaux, candidats au rachat du dernier palace indépendant de la Côte d'Azur. Patriote, elle avait toujours décliné les propositions préférant que "son hôtel garde son âme et reste français"  Je me permet juste une hypothèse ; pourquoi ne pas avoir légué tout ce patrimoine à l'Armée du Salut, à la Croix Rouge, à la fondation de L'Abbé Pierre, avoir selectionné un couple d'hôteliers motivés et dynamiques... bref pourquoi ne pas avoir fait autre chose que ce geste caricatural et égoïste, d'une vieille fille aigrie et si riche qu'elle ne mesure pas l'indécence de son geste, et qui préfère se terrer avec des sacs à puces chez elle, plutôt que d'affronter la vraie vie, qui l'aurait déçue. La pauvre. Il est vrai que les chiens ne parlent pas, et n'ont pas assez de sensibilité pour remettre à sa place cette mégère fardée et inconsciente. A Nice le nombre de sdf continuent d'augmenter, la vie quotidienne coûte toujours aussi cher et toujours plus de gens souffrent pour payer un loyer honteusement exagéré, pour des logements à la limite du salubre, mais Médor, Rantanplan et autres Milou vont bientôt pouvoir se prélasser dans les jacuzis du Negresco. Amis pauvres : portez des colliers à puces et osez la laisse, sur un malentendu on vous offrira peut être une suite?

Jeanne Augier, patronne du Negresco
Oh Médor, comme la vie est belle quand on est plein aux as et qu'on a pas les pauvres qui dorment en bas de chez soi...

Je suis prêt à formuler des excuses publiques en échange d'une chambre à vie au Negresco. Si possible avec vue sur la mer, tant qu'on y est, poussons le bouchon encore un peu plus... Jeanne, un petit T2 grand luxe dans ton palace, tu n'aurais pas ça pour un prof dans le besoin?

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fabre 24/01/2011 15:51



je soutien madame augier pour tout ce qu'elle fait je sais que à petite ou à grande echelle se n'est pas facile d'aider ,je l'ai fait et maintenant à mon tour j'ai besoin alors je ne fais plus
parti de ceux qui aide mais je viens de tombé ds ceux qui ont besoin je savais se que c'était d'aider car ça fait du bien de faire du bien et maintenant je sais ce que ça fais de demander de
l'aide et c'est dur honneur à cette dame 



hubert 01/01/2011 10:13



Bonjour,je viens de lire cet article et tout ces commentaires.


De l'interieur de cet hotel,que dire de la grosse majorite des employes payes au smic (hotelier) au gens en depression ou les crises de larmes suite a la tyrannie de cette femme ,qui plus d'une
fois lors d'une nouvelle d'un employe malade (quel maimait pas comme beaucoup d'autre,mais hormis elle et le parraitre qu'aimait elle?)" qu'il creve".que dire encore tant et tant de choses ,qu as
t elle fait dans sa vie que de naitre tres riche, rien ,elle n' as fait que du mal ,et pour tout les commentaires qui pouraient survenir a ces mots ,je ne suis pas un aigris ,j'aime la vie les
gens les animeaux ,je pleure sur la misere humaines et sur celle des animeaux. Ah au fait ,dans les boutiques du Negresco il se vent des jouets en peluches (tres chers) faient avec la vraie peau
d'animaux eleves uniquement pour la cupidite de certaine et de gosses aux parents tres riche ,a mediter ......



martins 28/08/2010 12:00



bon, d apres ce que j ai lu sur tes differents coups de geule, mon cher .tu me sembles blasé de tout.ta vie doit etre triste,je plains ton entourage.tu dois etre le con de voisin que
tout le monde a dans son immeuble.un conseil, si t en a mare de la vie fous toi en l'air.un con de moins c est pas grave,y a du stock sur la planete



Bernard 25/08/2010 12:07



Quand je lis cela,   je rappellerais juste cette vérité :


"plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien" 



achtenburger 23/08/2010 20:26



Mourir de foid à Nice !


Ouaf ouaf ouaf !


Gros connard !