BILL CALLAHAN : Sometimes I wish we were an eagle

Publié le par DEVOTIONALL

CD OF THE WEEK

Chaque lundi, l'album le plus attendu de la semaine, ou le meilleur, c'est au choix. A vingt euros le cd, autant savoir ce qui vous attend...

BILL CALLAHAN : Sometimes I wish we were an eagle



Bill Callahan
s’est longtemps caché derrière un pseudonyme, celui de SMOG ( Brouillard ) pour offrir à ses auditeurs de déchirantes histoires propices à la dépression, accompagnées à la guitare sèche ou à l’harmonica, au coin du feu. Composant sur de petits quatre-pistes, il est un des rois incontestés de l’émotion en « lo-fi » et de la beauté couplée à la simplicité. Bien entendu, au fil des albums et du temps, il a soigné ses disques avec une attention toujours plus grande, et les arrangements ont gagné en complexité sans jamais toutefois renoncer à une forme de dépouillement qui fait qu’après tout, on l’aime tant, le Bill. Sa voix de baryton se lamente et parle d’échecs, d’amours brisés, de destins tragiques, et des menues choses de la vie. Le morbide ça le connait, et son échappatoire à la morosité, c’est de l’humour noir. Pour la seconde fois consécutive, Callahan revient sur le devant de la scène sous son nom propre, pour un nouvel album qui entre de plein pied parmi le meilleur de sa discographie. Brian Beattie participe à l’ensemble avec une production respectueuse des inclinations naturelles de l’ancien Smog, tout en saupoudrant, de ci de là, quelques violons et autres délicatesses subtiles. Le dernier titre, « Faith/Void » est particulièrement fort et marquant, traversé par un mantra étonnant, ce « It’s time to put God away » porté par des violons easy-listening et articulé sur huit longues et belles minutes. Un album à recommander fortement pour tous les amateurs de mélancolie intense et authentique chantée par un artiste hors pair et au timbre identifiable entre tous. Bill Callahan, votre meilleur pote de déprime. (7/10)

Le meilleur de Smog / Bill Callahan

Deux albums absolument indispensables :

  • Red Apple Falls (1997)
  • Knock Knock (1999)

L’idéal pour découvrir cet artiste à part, avant d’attaquer de front ce nouveau disque.



Bon, je vais être absent toute la semaine, en raison d'un déplacement à Rome. Mais le blog sera mis à jour, même si probablement de manière un peu plus synthétique, comme ce lundi. Bonne semaine à tous.

Publié dans MUSIC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article