Riot city blues

Publié le par Devotionall

Ils sont de retour.

Après deux albums explosifs, deux brulots enflamés contre l'apathie et la médiocrité ambiante du rock actuel, les Primal Scream débranchent les claviers et enfourchent de puissantes guitares déchainées.

Riot City Blues, c'est le midwest américain revisité, un Brokeback Mountain où les cowboys ne forniquent pas entre eux, mais se tapent les serveuses et les vachères, tous ensemble dans un grand trip sous acide. Orgie sonique sans règle ni loi, ce nouvel album semble d'emblée plus root, et diaboliquement addictif : le premier single, doté d'une vidéo irrésistible, Country Girl, affiche d'emblée la couleur. Nitty Gritty est un clone, petit frère du légendaire Rocks d'il y a dix ans. When the bomb drops un enième coup de canif contre l'absurdité de ce siècle déjà moribond. Un album qui se clot en beauté avec le subtilement pessismiste Sometimes I feel so lonely.

Certes, il est toujours aussi hardi d'oser prétendre que Bobby Gilespie sait vraiment chanter, mais ses eternels beuglements resteront finalement au firmament de la musique de ces trente dernières années, consultable à la lettre S, comme sous estimé, hautement sous estimé. Riot City Blues : et si vous vous mettiez vous aussi au cri primal ?

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article