MARVEL BEST OF : L'ARME X (Weapon X)

Publié le par DEVOTIONALL

COMICS Corner :

WOLVERINE : L'ARME X ( Marvel Best of )



Wolverine, à la bonne vieille époque des comics signés Lug ou Semic, c’était Serval. Autre nom, autre temps, autres mœurs. Un nabot poilu et teigneux, doté d’un pouvoir auto guérisseur et de griffes en adamantium ( métal inconnu et ultra résistant ), bourlingueur et dragueur impénitent, bière à la main, toujours prêt à se lancer dans la première mêlée venue. Le personnage avait aussi un autre trait distinctif : il ignorait tout de son passé, n’avait que des bribes éparses de souvenirs, un puzzle incomplet qui ne lui permettait pas de se connaître vraiment. Qui l’avait ainsi doté de griffes ? Qui avait voulu le ravaler au rang d’animal, de cobaye de laboratoire ? La question angoissait pas mal de lecteurs d’alors, tant et si bien que sur les pages de « Marvel Comics Presents » 72 à 84, le grand Barry Windsor Smith narra les expériences secrètes et le drame vécu par Serval ( Logan, dans la vraie vie ) au sein d’un complexe de scientifiques fous et sans scrupules, le projet « Arme X ». Le tout forme un récit angoissant et torturé, plein de maitrise et de suspens, dans une ambiance glauque à souhait, claustrophobe et paranoïaque. Serval y est mis à nu, sans fards ni costume, une simple machine à tuer qui tente de s’évader et lutte pour sauvegarder un peu de son humanité. Ce Best of Marvel présente les défauts de l’époque : les didascalies sont parfois un peu pompeuses, le style littéraire empâté. Les couleurs un tantinet trop flashy voire criardes pour certaines cases. Mais relisez l’intro signé Larry Hama, et ne soyez pas trop critiques : il vous faudra, pour les plus jeunes, comprendre l’importance de ce récit et l’accueil enthousiaste qu’il reçut lors de sa sortie. Longtemps considéré comme la pierre angulaire du passé de Wolverine, « L’ARME X » est un album à respecter comme une des grandes influences de sa décennie, un de ces pans historiques qui ont contribués à créer la légende des X-men. Bien plus que le probablement très modeste film qui va bientôt sortir, où les histoires bancales ou niaises que nous sert ces derniers temps le mensuel « Wolverine », justement. (7/10)

Publié dans COMICS

Commenter cet article