PUNISHER Tome 11 : Le faiseur de veuves

Publié le par DEVOTIONALL

COMICS Corner :

THE PUNISHER : Le faiseur de veuves (Max/Tome 11)


Depuis que l’irlandais Garth Ennis peut présenter son travail sur THE PUNISHER dans la collection Max ( pour public averti ), nous avons la sensation d’une continuelle escalade dans le trash et le politiquement incorrect. Profusion de dialogues crus, scènes absurdes et provocatrices, sexe à chaque épisode et galerie de personnages déjantés sans cesse renouvelée. Va-t-on s’en plaindre, alors que les aventures de Franck Castle n’ont jamais été aussi piquantes et suivies par un public fidèle, même ici en France ? Certainement pas ! Dans ce onzième volume intitulé « Le faiseur de veuves », le justicier underground va devoir affronter une menace inattendue : cinq femmes, ex épouses de chefs mafieux, veuves depuis que le Punisher à réglé leur compte à ces maris véreux. Là où la testostérone et les gros bras ont échoué, la ruse et la duplicité féminine vont-elles réussir ? C’est que Franck Castle, si à l’aise quand il s’agit de désosser ou de trucider les gros méchants, a toujours un faible et une retenue étonnante en présence de la gent féminine, et se montre souvent moins impitoyable qu’il ne devrait envers ces dames. Serait-il conditionné par ces histoires de sexe faible ?

C’est donc avec légèreté et sans son habituelle prudence qu’il se laisse prendre dans un guet append orchestré à ses dépend. Qui lui serait fatal, sans l’intervention imprévue d’une sixième amazone, qui cette fois semble clairement prendre son parti et le tirer d’embarras. Ennis nous offre là un portrait saisissant et réussi, une guerrière ravagée par la vie et assoiffée de vengeance, le revers de la médaille, une « Punisheuse » armée et dangereuse que rien n’arrête, et surtout pas ces cinq vicieuses, ces ex épouses mafieuses dont elle est une ennemie acharnée, pour des raisons que je vous laisse découvrir. Bonne pioche que ce numéro dessiné par Lan Medina ( déjà vu sur Fables, notamment ), un artiste qui colle très bien au climat de la série. Franck Castle y apparait moins fringant qu’à son habitude, alité et blessé une bonne partie de l’aventure, mais sa « remplaçante » de choc n’en est pas moins vindicative et dangereuse. Avec une fin absolument irrévérencieuse, où Thanos et Eros se mêlent dans un bain de sang à ne pas mettre sous tous les regards. Tous ceux qui ont été séduit par les outrances propres à la ligne Max et qui raffolent des ambiances urbaines cradingues doivent absolument se procurer ce tome 11, qui recèle de bien bonnes pages dans la lignée du Ennis le plus caractéristique. On ne le remerciera jamais assez pour avoir autant revitalisé un personnage qui semblait voué à l’oubli. (7,5/10)


Attention, c'est hard !

Publié dans COMICS

Commenter cet article