KID LOCO : Party animals and Disco biscuits

Publié le par DEVOTIONALL

                                                CD OF THE WEEK

Chaque lundi, l'album le plus attendu de la semaine, ou le meilleur, c'est au choix. A vingt euros le cd, autant savoir ce qui vous attend...


KID LOCO : Party animals and Disco biscuits

Cela faisait un bon bout de temps qu’on l’attendait, ce troisième album de KID LOCO. Souvent ignoré ou sous estimé, voilà un groupe qu’il ferait bon de replacer dans une juste perspective : celle de l’audace de produire aujourd’hui de vrais disques pop et psychédélique, qui soient autre chose que de simples produits creux bons à illustrer la dernière pub pour une Lancia ou des produits laitiers. J’avais flashé à l’époque du très bon titre « Relaxin with Cherry », et adoré le précédent Lp « Kill your darlings », monument de coolitude aux basses et aux mélodies euphorisantes. J’ai alors guetté ce retour avec impatience, et voici donc l’heure du bilan. Et bien c’est plutôt réussi, ma foi. PARTY ANIMALS & DISCO BISCUITS c’est un voyage simultané pour le pays des merveilles ( avec sourire aux lèvres et 100 grammes de canna dans les poches ) et en même temps c’est aussi un aller simple pour un univers glaçant et artificiel qui nous laisse la chair de poule. Ce n’est pas le chef d’œuvre de l’année 2008, mais c’est assurément le meilleur album dans son genre, en cette rentrée 2008 assez terne.

On ne sait pas bien à quoi carbure Jean Yves Prieur, mais quand il endosse la panoplie de Kid Loco, ses expérimentations fleurent bon le délire éthylique et stupéfiant. Son travail sur la texture des morceaux, sa façon de créer de vraies ambiances poisseuses ou tropicales est indéniablement une réussite. On trouve de tout, encore une fois : un petit goût rétro qui se la joue seventies ( avec cuivres de rigueur ) comme dans « Love is all around », de la musique pour films ( issue de la BO du même nom ) à la Morricone, dans « Theme from the graffiti artist », ambiance sudaméricaine festive et sans soucis ( « Ann » ) ou encore techno réaliste et quasi krautrock dans « Motorcycle angel ». Chaque titre semble raconter sa propre petite histoire, qui tient certes plus du fait divers domestique, que de l’édifiante nouvelle qui bouleversera votre vie, mais c’est là la marque de fabrique même, et le charme de Kid Loco. Capable de se moquer des modes et de toutes prétentions grandiloquentes, pour broder dans son coin des ritournelles « psychedelectro » ( le terme est de l’artiste lui-même ) qui finissent assez aisément pour vous faire adhérer ; et vous vous surprenez à y revenir encore et encore, à les fredonner à tous moments de la journée. Un disque cool, pour oublier que les vacances sont bien finies, et pour patienter sagement en vue des prochaines. (7,5/10)



www.kidloco.com


Kid Loco - Party animals and disco biscuits
15,99 €

chez Fnac.com




Publié dans MUSIC

Commenter cet article