BLOC PARTY : Intimacy

Publié le par DEVOTIONALL

                                                 CD OF THE WEEK

Chaque lundi, l'album le plus attendu de la semaine, ou le meilleur, c'est au choix. A vingt euros le cd, autant savoir ce qui vous attend...



BLOC PARTY : Intimacy


Je ne pense tout de même pas être le mieux place pour disserter du dernier BLOC PARTY. Tout simplement car je n’ai jamais apprécié le travail de ce groupe, qui à défaut de savoir mettre du poivre dans ses compositions, vit du soufre qui entoure son histoire. Surévalué, phénomène de mode, mais musicalement pas folichon, tout à fait dispensable. Alors ce troisième opus, Intimacy, n’avait pour moi rien d’un rendez-vous incontournable, et je n’avais guère d’espoir d’y trouver de bonnes choses. Mais le propre d’une critique objective, c’est aussi de mettre de coté les préjugés de ce genre, et de reconnaître les bonnes idées où qu’elles se cachent. Et ce disque est bien supérieur aux précédents, bien plus convaincants, et recèle même trois ou quatre vrais titres « écoutables » au milieu d’autres au caractère quand même plus franchement évitables. Ainsi cet album surgi à l’improviste en plein mois d’août est finalement autre chose qu’un bronzage éphémère destiné à disparaître avec les premières rigueurs de septembre, sans être toutefois apte à vous filer un bon coup de soleil !

Les amateurs de Bloc Party évoquent la fureur, la capacité de faire du bruit de leurs protégés, tout en s’inscrivant dans un héritage lourd et un peu pompeux. Jamais rien entendu de tel, sauf ici en de rares moments ou en effet il y a de la suite dans les idées, et de la vitamine dans la musique. Les prétentions pop passées semblent enfin en mesure de correspondre à quelque chose de vrai et d’évident dans la réalité, et on ne peut que souligner la bravoure de titres comme ceux qui viennent clore le disque, comme Better than heaven, qui semble emprunter sa rythmique de fond au célèbre « Close to me » des Cure, boostée à l’éphédrine. On appréciera aussi Ion Square, un peu prétentieux et trop pop pour être honnête diront certains, mais agréable et suffisamment bien fichu pour que nous retirions le cd sur une bonne note. En fait, le problème avec ce groupe, c’est qu’il a peu à dire, et que derrière les effusions sonores, le propos est un peu creux, comme ce pâle « Trojan Horse » qui évoque une l’échec sentimental ( c’est original…) ou un « Ares » qui aboie plus qu’il ne mord. Comprenez bien, je n’ai rien contre Bloc Party, et je suis même prêt à reconnaître que ce nouvel album impromptu se laisse écouter sans décevoir radicalement, comme l’avait fait chez moi les précédents. Mais l’aura qui entoure les BP et la dévotion de certains de leurs jeunes fans purs et durs restent un mystère à mes yeux. Derrière le plan marketing, la valeur artistique est plus discutable. Encore que ce coup ci, j’y ai trouvé quelques titres à sauver. Il y a de l’espoir. (6/10)

Bloc Party intimacy


Site officiel :
http://www.blocparty.com/

Myspace de Bloc Party : http://www.myspace.com/blocparty

Disponible pour l'instant qu'en téléchargement
La version cd est prévue pour octobre

Publié dans MUSIC

Commenter cet article

anonyme 08/09/2008 02:30

comment gagner de l'argent sans rien faire?  http://www.eurobarre.com/index_fr.php?p=542937091066