La télévision

Publié le par Devotionall

L'histoire nous enseigne qu'au moyen âge, et sous les régimes monarchiques pré révolutionnaires, le menu peuple était tenu à l'écart de fastueuses cours royales, ou regnaient profusions de divertissement, vices et autres machinations. La plébaille assistait de loin à ces ébats et débats, et se contentaient des quelques miettes génereusement offertes par le souverain magnanime.

Puis nous nous sommes convaincus que cela n'était plus.

En fait, la cour s'est déplacée, elle s'est virtualisée. Sur les ecrans du digital, du cable et du satellite, quelques centaines de pseudos vips ou vedettes, se réunissent quotidiennement autour de plateaux répugnants, pour s'affronter dans d'interminables joutes de la bétise et de l'irrespect. En s'entr'invitant les uns les autres, ils font perdurer ce petit microcosme mesquin et minable, des tables duquel tombent parfois des miettes que s'empressent de dévorer le menu peuple hypnotisé par son petit ecran au plasma. Les souvrains d'aujourd'hui anésthétisent leurs sujets, et quand ceux ci se réveillent parfois, après de longues années d'obscurantisme post moderne, ils essuient le poids de la massue et l'agression des lacrymogènes, en ouverture de journal, sous vos apllaudissments, et on donne une note, par sms, tapez 2.

J'exècre du plus profond de la nausée que m'inspire le panorama télévisuel mondial, les pantins qui s'y agitent sans le moindre talent, quotidiennement, et leur public complice et conquis, de brebis tondues et de vieux boucs castrés.

LAISSEZ VOS TELES ETEINTES

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article