GOMORRA : Excellent film sur la camorra ( mafia napolitaine )

Publié le par DEVOTIONALL

Les films sur la mafia se suivent et se ressemblent. Et bien pas cette fois. Oubliez Tony Montana et les parrains à la voix rauque qui fument dans l'arrière salle d'une salle de billard. GOMORRA vous plonge dans la réalité du terrain, pour une version néo réaliste de la camorra, la mafia napolitaine. Indispensable.

"Gomorra" (Gomorrhe), c'est une assonance entre la cité biblique détruite pour son iniquité et la Camorra, le crime organisé napolitain. Matteo Garrone, 40 ans, une poignée de films derrière lui (Eté romain, L'Etrange Monsieur Peppino) s'est inspiré du roman de Roberto Saviano (publié en France chez Gallimard, sous le même titre) et a écrit le scénario avec l'auteur.

Le film se passe entre une cité de la périphérie de Naples dont l'économie et la vie sociale sont régentées par le crime organisé, et les tribulations d'un homme d'affaires spécialisé dans le traitement des déchets toxiques. Le moindre mérite de Gomorra est de montrer avec simplicité comment on en est arrivé à trouver de la dioxine dans la mozzarella.

Comme le récit déroule plusieurs itinéraires individuels, on pourrait parler de film choral, à condition qu'un chœur puisse produire une cacophonie atroce. Toto, l'enfant qui fait un apprentissage accéléré de la violence et de la trahison ; Piselli et Ciro, deux adolescents qui jouent avec de vrais fusils d'assaut et ne comprennent pas que leur espérance de vie est exactement proportionnelle à leur Q.I. ; don Ciro, un petit fonctionnaire de la Camorra qui est chargé de remettre leur "stipende" aux familles des mafieux emprisonnés ; Pasquale, un artisan qui dirige un atelier clandestin où l'on fabrique les robes des grandes maisons italiennes. Ces destins ne se croisent pas vraiment, n'agissent pas l'un sur l'autre. Le seul moteur de cette société, c'est le trafic de drogue et le pouvoir sans partage des clans. ( courtesy Le Monde )

En réalité, le plus poignant dans ce film, c'est la fascination du bas peuple et des enfants pour cette mafia, qui semble le piédestal pour une vie autre, sortie de cet enfer urbain fait de pauvreté, voire de misère, mais qui est en réalité un contrat passé avec le diable. Fascination des armes à feu, de la justice expéditive et de la loi du tallion, occupation de l'espace là où le gouvernement italien et la police sont impuissants. Véritable gangrène omniprésente, la camorra siphonne touts les secteurs d'activités, et ressemble bien à cette pieuvre tentaculaire à laquelle il semble illusoire de vouloir échapper. Un film ( et un livre ) qui ferait presque douter du bien fondé d'une certaine humanité, si on oubliait que cette humanité là n'a pas choisi d'être abandonnée et humiliée par des jeux politiques auquels elle n'a jamais compris grand chose. (8/10)


Publié dans AU CINE CE SOIR

Commenter cet article

alessia 27/03/2009 08:43

Bonjour,je suis italienne de naples et je voulais juste vous faire une petite remarque. La fascination des enfants pour la camorra, c'est surtout qu'ils ont vécu beaucoup de choses par leurs parents qui étaient maltraités par la camorra et ils n'ont pas envie de vivre cela mais plutôt de faire vivre cela pour ne plus avoir peur, c'est pourquoi ils ont envie de rentrer dans le cercle. Je sais pas si vous m'avez comprise mais bref. Votre article sur le film et super.

DEVOTIONALL 30/03/2009 15:34


Grazie e a presto!


lemaire 09/09/2008 01:00

j'ai moi aussi vue le film et je suis sortis de là salle satisfait,se film ne vous laisse pas indifférent devant cette violence à l'état brut,il faud le regardé comme un documentaire et pas autrement, ls lieux, ls personnages, tout est hostile dans se film Se pays est atteind d'un cancer malheureusement incurable

Tommawack 24/08/2008 22:07

Virginie et moi avaons suivi ton conseil et nous sommes allés le voir la smeaine dernière, c'était effectivement très bien impressionant.
J'en parlerai en vitesse sur mon blog soon. Le seul point noir à mon goût est que je le trouve un poil trop long. Mais ilo vaut largement ton 8/10.Je suis allé voir Batman aussi et j'ai vraiment bien aimé, mais tu n'en as pas parlé, je crois ?