VIDEOBOX (5) Disintegration (The Cure)

Publié le par DEVOTIONALL



DISINTEGRATION, la bien nommée. A l'époque, on parle de la fin du groupe de Robert Smith comme d'une chose imminente. C'est lui même qui l'avait prédit, et ce n'est pas pour rien que l'album de 1989 porte ce nom. Sur ce disque, il y a un titre éponyme, fort, poignant, qui évoque le fin d'une histoire, un couple désagrégé, une histoire en morceaux, qu'on ne peut plus recoller. Des bruits d'assiettes brisées reviennent régulièrement, ajoutant au pathos, à cette fin inéluctable qui ne se fait pas sans fracas. De toutes façons, Smith n'a de cesse de chanter cette issue ; si le couple survit, il ne le fera pas à la mort de l'un des deux. Dans le bien ou dans le mal, un jour nous sommes seuls à nouveau. Alors puisque c'est ainsi, autant vivre avec en se préparant à l'issue. Memento mori, en somme. Précisons tout de même que les Cure ont depuis produit un bon paquet d'autres disques, repoussant la dissolution à date à fixer, et que Bob Smith est toujours aussi heureux avec Mary qu'il connait depuis l'adolescence. Ce qui n'empêche que quand il nous balance son Disintegration, en live comme ici à Berlin, on y croit toujours autant. Une petit conseil : la version à Glastonbury en 1995 est encore meileur, le sommet du genre à mon avis.

Publié dans MUSIC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tommawack 09/07/2008 22:22

Faut qu'il arrête de bouffer des hamburgers le Bob... même en noir il fait un brin bouffi.