SPIDERMAN : One more day

Publié le par DEVOTIONALL

Le lecteur de la première heure de Spiderman pourrait bien ne plus reconnaître le personnage aujourd’hui. Que de changements capitaux, que d’évolutions ! Nouveaux pouvoirs après une mort et une résurrection de Peter Parker, plus d’identité secrète puisque Peter s’est démasqué aux yeux du monde entier… Ce qui faisait le charme, la carte de visite de la série, a été profondément bouleversé. Récemment, l’araignée a finit par tourner le dos au gouvernement américain ( et à Tony Stark en particulier ) qui l’avait convaincu de se démasquer, et il est devenu de la sorte un fugitif recherché par les autorités. En cavale avec son épouse et sa tante ( toujours là celle là ! ) il réussit à éviter le projectile d’un tueur à gage du Caïd de la pègre, qui finit sa course dans la poitrine de l’inoxydable Tante May. En fin de vie à l’hôpital, elle semble définitivement perdu, ce qui plonge Parker dans d’affreux remords, lui qui se sent si coupable au point qu’il se dit prêt à TOUT pour la sauver. Tout, cela comprend aussi les hypothèses les plus folles, comme un pacte avec le diable, ici incarné par Méphisto. Ce dernier, toujours aussi retors, propose un joli marché de dupe : l’amour et le mariage de Peter et Mary Jane contre la survie de la Tante. Avec au passage, pour convaincre le tisseur d’accepter, le retour à l’anonymat ( plus personne ne se rappellera que Parker et Spidey ne font qu’un ) et donc à la possibilité de se refaire une vie. Peter va-t-il accepter de sacrifier celle qu’il aime, son couple, dont il perdra alors jusqu’au souvenir, comme si rien de tout cela n’avait été vrai auparavant ? Voilà une bien bonne idée pour relancer le titre, le ramener à un status quo scénaristique d’il y a plusieurs décennies ! Un bond en arrière incroyable et pourtant compréhensible tant l’évolution du tisseur semblait bien délicate à aborder. Le projet ONE MORE DAY a vraiment partagé les lecteurs, certains ayant réagi de manière très virulente et promis d’abandonner Spiderman. Les ventes, elles , se sont envolées, bien que rien ne puisse permettre d’affirmer qu’elles resteront hautes ces mois prochains. Joe Quesada, responsable éditorial de la Marvel, s’est attelé himself aux dessins, avec ce talent et ce style que j’adore et qu’on lui (re)connait. Straczynski signe un des scénarii les plus controversés de l’histoire des comics américains et vous arrache quelques larmes avec une ultime scène poignante entre Peter et Mary Jane, qu’on aurait préféré ne jamais lire. Rien à redire sur la qualité de l’arc, sur le rythme et le pathos, si ce n’est qu’à son terme, ce sont près de trente ans d’aventures de l’homme araignée qui partent en fumée. Vous allez adorer ou détester. Au point que je ne donne aucune note tant les réactions seront subjectives.


Actuellement en cours de publication en VF
dans les pages de la revue Spiderman, Panini comics, chaque mois

Publié dans COMICS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yaneck 26/07/2008 11:31

Personnellement je déteste. Je t'invite à passer sur mon blog pour en lire la critique que j'en ai fais, y'a de la matière.Ainsi donc, chez Marvel, rien ne doit changer, rien ne doit évoluer. C'est regrettable.Précisions, tu parles des scénars de JMS, mais celui-ci a demandé à ce que son nom soit retiré de la saga, au profit de celui de Quesada, qui est véritablement le scénariste de cette chose. Cela lui a été refusé. Mais donc JMS était contre...