LADYTRON "Velocifero"

Publié le par DEVOTIONALL

LADYTRON n’a pas encore gagné ses lettres de noblesse, de par chez nous. Cet étonnant groupe, mélange inattendu entre membres en provenance de Sofia, de Glasgow, et de Liverpool, publie cette semaine son quatrième album studio, qui s’annonce dans la veine du précédent, avec un son encore plus travaillé et angoissant, s’il est possible. Les amateurs de pop froide, voire glacée, vont encore se réjouir avec ce VELOCIFERO, un titre qui me fait personnellement sourire. On y retrouve la grande force de ce groupe, à savoir être capable de fournir des chansons dansantes et effrénées tout en conservant cet esprit « dark » qui marque leur filiation commune avec des formations comme Placebo ou Nine Inch Nails. Fusion réussie entre la technologie moderne et des guitares affamées, une voix mécanique qui parle d’urgence et de malaise et parfois même en bulgare, le contenu du successeur du très bon « Witching hour » a tout pour plaire aux fans d’alors, et convaincre un nouveau public de se laisser tenter. « The lovers » assomme l’auditeur sous plusieurs couches de beats martiaux, « Deep blue » mettra à rude épreuve la solidité de vos basses, alors que « Black cat » concourt déjà au titre de meilleur single electro rock de l’année, et déroule toute en force un rythme spasmodique et même effrayant, pour ce morceau qui servirait bien de bande son à un hypothétique train fantôme. A l’heure où jouer les dents serrés et les mains crispées, engoncé dans de longs impers noirs, et se plaindre de la noirceur de temps revient furieusement à la mode, Ladytron a tout pour se trouver un public fidèle en surfant sur cette vague, et en effectuant quelques figures de style intéressantes, qui méritent qu’on s’y attarde avec un peu plus d’attention. (7/10)


Sofia et Liverpool ensemble, voilà le résultat!

Publié dans MUSIC

Commenter cet article