LUCIE CECCALDI : L'innocente ( Houellebecq indigne )

Publié le par DEVOTIONALL

C’est quand même bien Michel Houellebecq qui a commencé, après tout. Ce petit écrivaillon des temps modernes avait, dans sa seule œuvre qui présente un tant soit peu d’intérêt ( Les particules élémentaires ) mis en scène un personnage pas très agréable, qui n’est en fait que sa propre mère ( Janine Ceccaldi ). Un portrait en forme de brûlot, impitoyable et matricide. La première étape d’une carrière vécue en racontant de sordides histoires de cul et de banale médiocrité du quotidien, des récits trash désabusés sans grand style ni finalement réelle originalité. Hélas, c’est au tour de la mère, désormais, de débarquer dans les librairies, pour ce qui constitue le grand match retour d’un affrontement familial dont on se contrefout totalement. Sous le nom de Lucie Ceccaldi sort donc L’INNOCENTE, un livre où nous devrions enfin tout savoir du vrai Michel, de la prime enfance à nos jours, tout sur ce gamin mal aimé et finalement totalement répudié. Ceccaldi a du remanié le manuscrit à quatre reprises pour être publié, car il n’était pas assez « trash » auparavant. Finalement, elle s’est décidé à se lâcher un peu plus au sujet de son rejeton rejeté, allant jusqu’à le définir comme un parasite, un menteur, un imposteur, et clamait tout haut ce que nous savions tout bas, à savoir qu’il n’a aucun talent. Une belle guéguerre chez les Houellebecq qui fera les délices des amateurs de littérature creuse et à consommer sur la cuvette des Wc entre deux accès de dissentrie. Il est juste dommage que la qualité du papier employé ne nous permette pas de nous essuyer facilement avec, sans quoi nous pouvions du même coup économiser sur les prochains rouleaux hygiéniques. Lucie et Michel, même combat et même profil, dans l’anecdotique et le malsain. Ne confondez plus laverie publique et librairie, à l’avenir. Merci pour nous. (2/10)


 

Publié dans Journal des culturés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DEVOTIONALL 02/11/2008 00:42

J'admet ne pas avoir compris grand chose à ce commentaire vraiment indispensable, qui est du reste du même tonneau que le pseudo livre sus recensé.Devotionall, le blog, contre l'alcoolisme : tu t'es vu quand t'as bu?

knocke 01/11/2008 22:53







Et si vous appreniez à écrire correctement le français, cela changerait quelque chose dans vos appréciations ?
 
Kind regards,
 
James Knocke