CIAO ITALIA : Le voyage de ManuX ( par lui même ) Part II

Publié le par DEVOTIONALL

CIAO ITALIA : L'Italie de A à Z par ManuX

undefined


Episode 7 : V comme VIAGGIO Part II ( Voyage en italien )

 

Encore tout empli de l’émotion procurée par l’agréable ville de Piacenza (Emilie-Romagne) où mes yeux se sont perdus, mes nombreuses pérégrinations « italiennes » viennent interpeller mon esprit et lui rappeler la promesse de doux instants à partager. Ce séjour scolaire me permet d’égrener paisiblement ces plages de découverte de « Mon » Italie…

 

Je me remémore ce moment « magique » pour moi sur une petite place de Benevento (en province d’Avellino, non loin de Naples) où avaient lieu en ce début juillet les festivités locales annonçant les grands débuts de l’Eté ; en compagnie d’amis, je débouchais sur cette placette où se tenait un concert classique de jeunes musiciens talentueux…Ils jouaient en plein air devant une assemblée garnie ; le temps était serein, l’air quelque peu frais. Et là, « l’orchestre » se mit à susurrer à mes oreilles le « thème » d’amour du film de G.Tornatore, Nuovo Cinema Paradiso (originairement mis en musique par Andrea Morricone, frère du très célèbre compositeur Ennio Morricone). Un flot d’émotions spontané vint embrumer mon regard et colorer de joie mon cœur !Je me trouvai au moment opportun, à la place juste,  pour assister en toute simplicité à cet instant musical sublime, fastueux pour moi ! je me trouvai en un point donné être Le témoin de mon goût particulier pour l’Italie ! Je faisais partie de cette Italie que j’aime, faite de vie, de passions, d’Amour…

 

Je me souviens de mon passage dans la très coquette ville de Sienne (en Toscane) lors de mon premier vrai « Tour » de l’Italie. Emerveillé par la profusion de couleurs de ses immeubles, de ses places, de l’étroitesse de ses rues qui serpentaient à travers la ville, j’étais transporté de bonheur à l’idée de rencontrer ces personnes si chaleureuses, heureuses, vigoureuses, colorées elles-aussi (j’appris rapidement que j’avais débarqué à Sienne, en ce 2 juillet, le jour du fameux « Palio » : course de chevaux  qui a lieu 2 fois l’an –le 2 juillet et le 16 août- Les chevaux représentent les principaux quartiers de la ville ; ils arborent avec élégance les couleurs du quartier. Le vainqueur fait gagner son quartier et participe donc à la domination de la ville pendant l’année) ! L’ami et moi étions fascinés par cette fougue présente lors des préparatifs qui allaient menés à cette course le soir même autour de la « Piazza del Campo ». Cette place, en temps ordinaires, est surtout la « possession » le soir des jeunes Siennois qui viennent discuter ou jouer de la guitare et passer ainsi de doux moments de vie. Sienne fut pour moi l’occasion de goûter et de savourer à sa juste valeur le célèbre Chianti (vin rouge très raffiné) dans un écrin de toute beauté : la campagne siennoise et ses vignes ! Quel spectacle de la vie ! 

 

Promener son regard en Italie est aussi  s’offrir le privilège de contempler l’harmonie existant entre le ciel, la terre et la mer ! Une mer bleue azur en totale opposition avec la blancheur éternelle des maisons de la Pouille (nous sommes dans le Sud-est du pays, dans son « talon » avec ses villes de Bari, Lecce) vous fait frémir d’exaltation ! Observer l’horizon infini en longeant la mer, à Molfetta (province de Bari), s’apercevoir des barques de pêcheur, se sentir en symbiose avec la population sont si enivrants. Je conserve de ce passage beaucoup de « merveilleux », de petits bonheurs simples (comme cette soirée improvisée dans une demeure où les personnes invitées chantaient, criaient, dînaient avec gourmandise, parlaient politique, où les regards se cachaient pour mieux se trouver).

Ces quelques « ricordi » (souvenirs) ont le miel de la vérité, de la simplicité et font montre de reconnaissance à l’égard de ce pays voisin. Ces réminiscences participent à ma connaissance de ce pays si particulier, me donnent un angle de vue, un objectif quelque peu atypique . Telle une personne, l’Italie me procure une myriade d’images, de parfums, d’odeurs, de traces cachées ; elle est somme de mystère, de beauté, de suavité. Elle est une perpétuelle « Renaissance » du bien-être, de l’ingéniosité ! Merci pour elle !! Viva la vita e viva l’Amore !!


Molfetta : ManuX y fut pêcheur sur une vieille barque...

Publié dans ManuX

Commenter cet article

Tommawack 17/04/2008 22:11

Que veux tu, le Manux exerce une véritable fascination sur moi depuis qu'il s'est transformé en un être mi-homme mi-blatte... 

DEVOTIONALL 16/04/2008 23:19

Absolument pas, je crois que tu as de sérieux problèmes, tu devrais consulter. De préférence un ufologue car ton problème me semble paranormal. Pour ma part la prose de ManuX produit un effet contraire, je la trouve excellent somnifère.

Tommawack 16/04/2008 23:14

C'est normal d'avoir une érection dès que je lis 5 mots à la suite de Manux ?