L'AVENIR DU CINEMA

Publié le par DEVOTIONALL

Le cinéma doit-il sortir des salles obscures ? Je veux dire, quel avenir pour la diffusion des films auprès du grand public ? Pour ma part je soutiens depuis plusieurs années cette idée simple : en parallèle avec la sortie en salle, les films pourraient être proposés, via internet et une connexion très haut débit, sous forme de séance payante ( pay per view ) en stream, à prix contenus ( de 3 à 5 euros, certainement pas plus ) et ce à toute heure du jour et de la nuit, pour tout le catalogue de nouveautés sorties sur le territoire dans les trois derniers mois. Ce serait probablement une occasion pour les cinéphiles de voir plus de pellicules, et pour les réalisateurs d’augmenter leurs revenus.
Certes, on objectera que le risque est de mettre fin au rituel classique de la salle obscure, les lumières qui s’éteignent puis des pages de pub et des bandes annonces, avant le début de la séance. On rétorquera que le cinéma est aussi un lieu de rencontres, d’agrégation sociale, ce qui fait rire quand on voit tous ces gens qui s’isolent dans les salles, et laissent soigneusement une place vide entre eux et vous comme si une trop forte promiscuité pouvait gâcher tout le plaisir du film. En fait cela forcerait aussi certaines compagnies qui étouffent le marché ( Gaumont, Pathé ) à revoir leurs tarifs éxhorbitants ( de huit à dix euros une place, on croit rêver ! ) et donnerait accès à tous, zones rurales comprises, travailleurs surchargés et familles nombreuses, que les prix éloignent des ecrans, à ces films peut être moins connus, sur lesquels miser trois quatre euros, un soir à la maison. Ce quiest quand même moins audacieux, voire absurde, que de dépenser le double entre deux effluves de pop corn.

Qu'on le veuille ou non, laculture est de plus en plus souvent virtuelle, et communique en données binaires. Mp3, divx, font que la seule chance que le support classique a de résister est de s'adapter, pour rester compétitif écnomiquement parlant, et proposer un "plus" matériellement, une incitation pour le grand public. Que le grand buzz qui couvre Bienvenue chez les Chtis ne vous trompe pas, derrière l'arbre la forêt tremble. Une sortie ciné pour un couple avec enfant, c'est presque trente euros, pour un film souvent décevant. Une donnée à corriger, avant de lancer le haro sur les plates formes de peer to peer, par exemple.


L'avenir du cinéma : des salles vides ( ou presque ) ?



PS : Le printemps du cinéma pendant trois jours : voilà une bien belle chose! Le choix des jours? Dimanche, lundi , mardi. Si vous ne vouliez pas que la majorité des gens ne puissent en profiter pleinement, il fallait le dire avant. A quand vendredi samedi et dimanche? Si le but est vraiment de faire de ce rendez-vous une fête, ne serait-ce pas mieux? L'industrie du film a encore frappé, l'incompétence et la mauvaise foi sont décidemment bien présentes.

Publié dans devotionall

Commenter cet article