Un peu de social

Publié le par jose Maniette

Jeudi 10 mars 2005   17H30

 

Mouvement de grève nationale chez les profs ( et pas seulement ), c'est le jour où j'en profite pour ajouter 4  heures à mon emploi du temps déjà surchargé ( cours, agregation... ), ce qui explique que mon temps libre pour ce blog et pour vous répondre personellement sera encore plus limité ces prochaines semaines. Je commence en effet demain matin mes cours à l'université de Calais côte d'Opale, donc ma seule matinée de libre de la semaine ne sera plus qu'un souvenir...

Je ne suis pas gréviste. D'abord pour de basses questions financières, ensuite parce que je devais de toutes façons impérativement passer ma matinée au collège pour la saisie des notes du trimestre, suite à mon retard légendaire. Je ne peux réprimer une pensée envers tous ces collègues d'inspiration vaguement gauchiste, plus surement fumiste, qui fustigeront dès demain les non grévistes... et qui auront passé cette journée d'agitation sociale sur le canapé à mater TF1 ou le satellite ( à partir du 5° echelon nous en avons largement les moyens ! ), ou au garage à faire la vidange des 5000 kms ( je n'ai pas le permis, veuillez m'excuser si mes conceptions mécaniques sont éloignées de la vérité... mais quand fait on une vidange, alors? ). A tous ceux la, je ne peux qu'exprimer ma plus grande et entière perplexité. J'ai toujours adoré les rebelles, encore plus quand ils ne prennent pas le maquis.

Le gouvernement veut faire de nous autres profs de simples animateurs sociaux qui pallient aux déficiences parentales, et qui se contentent de gérer des cas sociaux en rêvant secrétement aux promesses honteuses des IUFM, jamais tenues dans la réalité... Pourquoi, ça n'était pas déjà fait? Trop payé et souvent en vacances, pour ne pas dire en maladie, le prof d'aujourd'hui n'est que l'exutoire des parents démissionaires et alcooliques, dont le taux de natalité est proportionnel aux nombres de gauloises et de kro' ( mes excuses les plus plates à 33 export, mais la kro semble l'emporter à Calais ) consommées en une journée. La progéniture s'entasse dans les immondes cages à lapins de périphérie ou entre une soirée "Première compagnie" ( flute, j'avais promis de ne pas en parler, voir autre chronique passée... ) et un clip de Eminem, elle parfait son inéducation tragique. Les enfants ne savent plus communiquer autrement qu'en langage texto ( c bien pratik d fois! ) ce qui sera du plus grand secours à qui devra se frotter cinquante ans durant au R.M.I, l'ANPE, la CMU et autre abréviations tiers-mondistes. Chers amis ( ou ennemis ) si nous ne nous décidons pas maintenant à affronter ce phénomène, sans complaisance ni détours, ce ne sera pas aux assistances sociales de régler les problèmes à venir, ce sera à Médecins du monde ou ATP quart-monde. Je plaisante. Presque.

Pas de photo ce soir, mais je vous réserve d'autres clichés pour bientôt, dès que je passe au studio d'Amour, gloire et beauté, trois mots qui font rêver, et si vous êtes sages, je ferai également un crochet chez Marc Dorcel ( mais j'attends pour cela le feu vert d'Anna qui est aussi concernée... )

" Trash... you and me... it's in all the things we do " Suede Trash

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article