COPAINS D'AVANT ?

Publié le par DEVOTIONALL

Vous aviez des amis, à l’époque du collège ou du lycée ? Probablement allez vous être prochainement, si ce n’est déjà fait, tenter d’en retrouver certains. Mais que sont devenus ces individus dont vous n’avez plus aucune nouvelle. Comment retrouver la trace des ces fantômes du passé ? Le site COPAINS D’AVANT se vante de pouvoir vous aider, et le pire c’est que ça marche. Il faut dire que la génération actuelle de trentenaires – quarantenaires n’a jamais été autant angoissée par la fuite du temps. Difficile de s’assumer en tant qu’adulte dans un monde où chacun tente de rester ado dans l’esprit le plus longtemps possible. Une fois installé dans le train train de la vie quotidienne, du travail, du couple, et des sacrifices qui en découlent, nous éprouvons parfois le besoin de retrouver notre part « sans concession », entière, l’adolescent que nous avons été, pour le meilleur puisque le temps nous a souvent aidé à oublier le pire. On enjolive la réalité d’une fois, on idéalise un passé à grand coup de souvenirs nostalgiques, on s’inscrit donc sur le site copains d’avant. En plus c’est désormais gratuit, depuis peu !

Bien sur le passé est le passé, et hormis quelques rares exceptions heureuses, les retrouvailles ( la plupart du temps virtuelles, via web ) ne durent que le temps de la curiosité, puis une fois la réalité de retour, les souvenirs idéalisés vaincus par cette réalité, on se prend à mastiquer un goût amer, qui nous fait penser que non, notre adolescence n’a pas été aussi géniale comme ça. Le passé est insaisissable, et la nostalgie, c’est juste l’expression de que nous savons ne pas pouvoir avoir, sur le moment ou de manière définitive. La nostalgie c’est l’angoisse de l’absence. La nostalgie du passé, c’est pire encore, puisque l’objet de nos désirs est mort depuis longtemps, et le cadavre surfait de nos souvenirs finit toujours par dégager une odeur nauséabonde si on n’y prend garde. Dans ce monde si impersonnel, où notre identité est trop souvent assimilée à notre numéro de carte bleue et notre personnalité à notre Cv en Times new roman caractère 12, on éprouve donc le besoin de se retrouver, non pas pour partager les souvenirs et les expériences des autres, mais pour le plaisir de s’entendre parler de soi, pour se rassurer quand au fait qu’on est encore en vie, qu’on est encore quelqu’un. Plus que retrouver les autres, c’est se retrouver soi même qui nous motive souvent, dans ces recherches virtuelles, sur Copains d’avant. Sauf pour ceux qui ont passé leur adolescence enfermé le soir dans un placard. Ceux là n’ont pas de bons souvenirs, et n’ont pas besoin d’aller visiter le site en question. On les envierait presque ?

PS : A quand le site : Ennemis d’avant ? Je recherche au moins une paire d’abrutis congénitaux, du temps du collège, pour leur faire avaler leur morgue adolescente à coups de poings dans la tronche. Quand à ceux que j’ai retrouvé et qui lisent ces lignes, sachez que je suis sincère dans ce que j’ai pu vous dire. Peu de paroles, pas souvent de messages ( hein Patricia et Greg… ) mais ce n’est pas le nombre des mots qui définit l’importance d’une relation. Ciao ! 



Le petit Nicolas recherche ses amis d'autrefois.
Pour le moment, aucune personne n'a été retrouvée.
Comment ce jeune bohémien pourrait il avoir de vrais amis?

http://copainsdavant.linternaute.com/cgi/accueil/home.php

Publié dans devotionall

Commenter cet article

devotionall 20/04/2008 18:34

Oui de toutes façons "quarantenaires" ne serait pas grammaticalement faux, et cette forme existe en parallèle à quadragénaire, même si beaucoup moins employée aujourd'hui. J'aime beaucoup les formes en -aires, du genre les vingtenairesou les quatrevingtaires, alors quarantenaires...

Sauce Tomate 20/04/2008 18:20

Ouais... genre j'ai fait exprès!!! "Culturés" on le sent que c'est fait exprès, mais "quarantenaires", non, parce qu'il y a plein de gens qui se trompent et font l'erreur. M'enfin... tu fais comme tu voules.

DEVOTIONALL 24/03/2008 11:04

Oui je sais , merci, mais c'est voulu. J'aime ce genre de néologisme, comme le galantisme ou encore culturé. Voire la rubrique "journal des culturés" qui occupait autrefois un espace régulier sur ce site. Ciao!

Sauce Tomate 24/03/2008 10:00

On ne dit pas "quarantenaires" mais quadragénaires. Merci de rectifier dans l'article, ça fait désordre.

Tommawack 03/03/2008 23:18

Bien d'accord avec toi...