LA TOLERANCE ZERO

Publié le par DEVOTIONALL

Tiens, j'ai retrouvé ce petit texte, que j'avais ecrit il y a quatre ans, à l'époque où je bossais en ZEP à Calais. Je vous le repropose, ça vaut ce que ça vaut, les opinions et les avis changent, mais la substance reste souvent identique.
 
Au nouveau collège où je travaille, situé en REP et plan violence et peuplé de débiles profonds à qui je devrai plus tard payer le RMI et les assedics lorqu'ils seront confortablement installés dans la médiocrité de leur incapacité quotidienne, la nouvelle principale a déjà laché le mot.. "tolérance zéro", sauf que bien sur, elle n'impressionerait pas même un poulet timoré...
TOLERANCE ZERO cela revient à interdire et exercer une forte repression pour la moindre infraction commise en regard des lois en vigueur. Maintenir une classe, un groupe, une sociète dans ce régime, c'est les contraindre à observer scrupuleusement les règles, à ne pas les enfeindre, non pas parce qu'ils savent et comprennent que les règles sont bonnes pour la collectivité et garantes du bien commun, mais parce qu'ils ont peur de ce qu'ils se passeraient si ils le faisaient. La tolérance zéro c'est interdire en sublimant l'objet interdit, en exerçant la fascination de la repression, sans véhiculer la moindre valeur didactique. On observe la règle car on la craint, mais on ne comprend pas forcément son bien fondé. Et si l'autorité se relache, le chaos revient au galop. Pour maintenir la tolérance zéro, il faut annuler toute opposition ou toute idée de contestation de ladite tolérance. Il faut accepter de se placer dans une logique fasciste où les idées contraires sont systématiquement rejetés et où l'ordre est avant tout un dogme. La tolérance zéro est une admission d'echec et l'antithèse de ce qui doit et peut former un citoyen. Qu'une principale parle de tolérance zéro dès le 1° jour de classe, dans un collège qu'elle ne connait pas, et dont elle n'a pas pris le pouls, me semble déplacé et de mauvais augure. Le fascisme eclairé? 


Un bon prof pour demain?

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article