KATERINE : BORDER live / STUDIO live

Publié le par DEVOTIONALL

C’est un des problèmes récurrents de la musique et des arts en France. Que vous vouliez jouer au trublion de service, et vous serez acclamé comme un vrai artiste qui prend des risques. Mais que vous commencez à vendre et à gagner en notoriété, et alors vous êtes voués aux gémonies, taxé de vendu parjure et de petit arriviste. Philippe blanchard, aka KATERINE n’échappe pas totalement à cette règle. Certains de ses ardents promoteurs, d’il y a quelques années, font la fine bouche aujourd’hui que le bonhomme est franchement incontournable, voire omniprésent, par moments. Les sous pulls mauves et les blagues décalées ne font rire que si destinés à la confidentialité, autrement elles confinent à la faute de goût et l’intelligentsia parisienne s’offusque. Et pourtant Katerine est excellent, vraiment. Robots après tout, succès populaire inattendu, est une réussite méritée et par chance bien aperçue. Et voici là un pendant live, ou plutôt pseudo live. Pas de fans en délire le long d’une tournée marathon, juste la réinterprétation des morceaux en studio, avec des prises directes et sans fioritures, avec le groupe de La Secte humaine.

Border Live, c’est donc cet album original et pied de nez, mais aussi un DVd, qui mêle dans un joyeux bordel artistique la vie de Katerine et ses musiciens en tournée. Des salles obscures de province au Zénith de Paris, le personnage est truculent et joue à fond la carte du troisième degré. Sans renoncer le moins du monde à son caractère décalé et marginal bobo mais éminemment sympathique, Philippe Katerine explose ici auprès du grand public qui a finalement adopté cet hurluberlu, antidote essentiel à la médiocrité des temps modernes, où les artistes délaissent les pages annonces de Rock’n folk pour celles plus glamours des revues de mode. Atypique et résolument axé sur la dérision, ce DVD nous rappelle que trop se prendre au sérieux est une arme à double tranchant quand il n’y a pas le talent nécessaire derrière. Talent que possède Katerine,et qui lui permet ces grands écarts qui condamneraient d’autres au ridicule pour les siècles à venir. Quand aux critiques, laissons les dire. (7,5/10)

Pochette

Publié dans MUSIC

Commenter cet article

Carole 27/03/2008 10:33

J'adooooooooooore!