PEKIN 2008 : LES JEUX TOTALITAIRES

Publié le par DEVOTIONALL

L'article suivant n'est pas de moi, mais il me semble nécessaire de le relayer sur ce site, ne serait-ce que parce que je partage pleinement les idées exprimées ici. Je suis de plus à Milan ce mercredi et demain, et mon temps libre à disposition n'est pas extensible à l'infini. Néammoins, méditez ce qui suit, et surtout ne vous prenez pas au jeux, ou aux jeux, cette année. Pékin 2008, on s'en tape totalement :

Après les jeux de la croix gammée (Berlin 1936), les jeux du goulag (Moscou 1980), voici les jeux du despotisme d’État totalitaire et de l’esclavagisme sportif. Derrière le voile idéologique du "plus grand show sportif de l’histoire", un véritable projet de mondialisation se dessine. Pékin en sera l’incarnation spécifique, après d’autres villes (Mexico en 1968 ou Los Angeles en 1984) et avant de nouvelles (Londres en 2012, etc.). La "machinerie silencieuse de l’olympisme" voulue par Coubertin doit cesser de nuire :

Réprimer et détruire

Le gouvernement chinois tente de briser tout ce que la Chine compte de dissidents, d’opposants, d’insoumis, d’intellectuels critiques, de pauvres, d’improductifs et de syndicats libres. La peine de mort s’est officiellement appliquée à 1770 individus en 2005, et 3990 y sont condamnés. La Laogai Research Foundation dénombre 4 000 camps de travail. L’organisation de ces J.O. accélère la destruction de nombreux quartiers populaires (hutongs) et sites historiques dans le cadre d’une urbanisation sauvage dirigée contre les populations les plus pauvres (expropriations de terres, etc.). La reconnaissance internationale des jeux, consacrée par le consensus olympique, donnera un visa d’honorabilité à ces violences.

Conquérir et coloniser

La Chine, qui a des visées de conquête sur Taïwan, poursuit également une offensive diplomatico-guerrière à l’encontre du Japon et terrorise la région autonome des Ouïghours. La colonisation du Tibet prend une tournure de génocide assassinats, tortures et avortements forcés se pratiquent en totale impunité. Grâce aux illusions de "paix et d’amitié entre les peuples", les J.O. ont toujours servi d’écran aux stratégies bellicistes et exterminatrices (Hitler et la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques et l’Afghanistan).

Doper, surveiller et punir

Avec la course aux médailles, la course aux armements biologiques entre la Chine et le reste du monde est lancée. L’enjeu en est l’hégémonie sur les marchés internationaux. Dans la logique même de la compétition sportive, l’élevage sportif chinois est le prolongement d’un système d’encadrement de la population qui avait déjà cours en RDA, en Roumanie, en URSS et à Cuba. Le dopage, la surveillance et la punition sont érigés en système de contrôle. Les robots anabolisés et transfusés sont lancés à l’assaut des podiums.

Corrompre et trafiquer

Le CIO, comme toute honorable société, coopte ses membres parmi les hommes d’affaires, les conseillers politiques, les aristocrates, les financiers et les champions reconvertis dans le lobbying. La corruption de certains de ses membres a été révélée par de nombreux scandales. Est-ce d’une multinationale aux fonctionnements occultes, qui défend ses propres intérêts (Mac Donald’s, Coca-Cola, Kodak, Panasonic, etc.), que nous pouvons attendre une démocratisation de la Chine ? La signification des J.O., bien loin des rêves de "fête", réside dans une stratégie de croissance du marché et de l’affairisme. Et la manœuvre diplomatique du CIO consiste bien, à l’occasion des J.O. 2008, à soutenir un régime totalitaire esclavagiste.

Abrutir et gaspiller

Le matraquage médiatique du spectacle olympique participe d’un monde où la liberté disparaît. Camp de travail force rime avec camp d’entraînement. Cinq milliards d’euros sont actuellement dépensés pour imposer des "réjouissances" de quinze jours dans un pays où la population opprimée manque de tout. Le gaspillage de la fête olympique est une insulte à la misère du monde. Comment pouvons-nous tolérer que le milieu sportif, doté de fortunes colossales, donne une leçon de solidarité aux milliards d’individus vivant avec moins d’un euro par jour ?



Il sera toujours possible d'objecter à cela que les Jeux en Chine seront l'occasion de dénoncer sur place, de faire avancer les choses. Parce que vous y croyez, vous, au vainqueur du 100m ou à l'équipe olympique de foot, animés par une conscience sociale? 

Publié dans devotionall

Commenter cet article

Matthieu 20/02/2008 21:06

J'ajouterais que le comité olympique anglais s'est déjà efforcé de museler l'opinion politique des sportifs. Certains pays ont refusé d'interdire la libre-parole, mais il est évident qu'une pression doit être constamment opérée sur eux, par les sponsors, ou par l'interdiction de se rendre en Chine. Le gouvernement communiste de Pékin veut faire de ses jeux une ode à leur puissance. J'ai écrit quelques articles à ce sujet sur mon blog. En tout les cas il est urgent de briser la vitrine "réuissite sociale et économique de la Chine". C'est du foutage de gueule international.Le monde du sport ressemble beaucoup à la Chine d'aujourd'hui, la compétition avant tout, l'homme aux égouts.Félicitation en tout cas pour ton blog!

DEVOTIONALL 21/02/2008 00:40

Merci beaucoup, bienvenue à bord. Et puis, oui, boycottons ces jeux de merde.