CHEZ PALMYRE à Nice

Publié le par DEVOTIONALL

C'est un petit restaurant qui pratique la cuisine familiale, et ça s'appelle CHEZ PALMYRE. Je m'y suis retrouvé à l'occasion de l'anniversaire d'Anna samedi dernier, et tout cela semblait bien alléchant. Sachez juste que Palmyre bénéficie d'une réputation surprenante, pour un si petit endroit ( juste sept ou huit tables ) où c'est la maîtresse de maison qui cuisine devant vous, avec le frigo à l'entrée, duquel elle extrait les aliments. Le New York Times a consacré une demie page à Palmyre, et tous les guides européens de Nice mentionnent ce local. Alors au niveau des références, tout baigne. En plus le menu est à 13 euros, ce qui est un autre atout. Et pourtant, ce fut la bérézina culinaire.

Sachez juste ceci : si vous avez faim, passez votre route. Palmyre saura vous donner un avant-goût de ce qu'endurent les petits somaliens, tant les portions sont pingres. Ce qui suit est la strice réalité, je n'exagère rien. J'ai mangé une assiette anglaise avec une tranche de paté et une de saucisson ( plus deux feuilles de salade nature ), deux tranches de roti dans leur jus, dont l'épaisseur conjointe doit être celle d'une feuille de papier à cigarette ( une bouchée chacune ). Ensuite DEUX courgettes trop cuites baignant dans l'eau, ce qui fait deux nouvelles bouchées! Pour finir, le fromage : une petite tranche de camembret directement sorti de sa boite en carton monoprix ( véridique! ) acheté à la supérette du quartier, et découpée devant mes yeux médusés! J'ai pris un café pour digérer le tout ( quelle ripaille! ) mais ce n'était qu'un infâme liquide imbuvable, un verre d'eau avec du sirop Teisseire au café, peut être? 

Alors si vous passez devant cette enseigne, par l'odeur alléché ( en fait par le guide éconduit ) n'y entrez pas. Vous allez manger de la bouffe premier prix de chez Monoprix, cuisiné à l'à peu près et sans aucune saveur, et dans des proportions ridicules. Au final, 13 euros c'est une arnaque incroyable, au point qu'inviter Julien Courbet chez Palmyre serait pratiquement un acte de civisme. Je préfère de loin ma cantine, où je mange bien mieux pour 3,20 euros. Encore que pour fêter un anniversaire, l'endroit soit un peu froid.

Le courrier internationnal parle de Palmyre ici. Incroyable, une telle opinion! Les aurait-on payé pour ecrire ça?

chez-palmyre.jpg
CHEZ PALMYRE : J'espère que vous n'avez pas faim!

Publié dans devotionall

Commenter cet article