SPIDERMAN - Le dernier combat

Publié le par DEVOTIONALL

Le pire cauchemar de spiderman, c’est qu’on s’en prenne à sa famille proche. Alors le jour où sa Tante May est enlevée et qu’aucun indice ne permet à notre héros de la retrouver, c’est une période bien sombre de sa vie qui commence. En fait, Spidey n’est pas dupe : derrière ce rapt se cache Norman Osborn, alias le Bouffon Vert, son grand ennemi de toujours, qu’il vient enfin de faire mettre sous les verrous. Osborn connaît l’identité secrète de Peter Parker, et il orchestre une vengeance minutieuse depuis sa cellule. Il ne faut pas moins de douze volets pour que cette saga targuée Marvel Knights trouve sa conclusion, sous les applaudissements des lecteurs ravis. 

Marvel Knights, c’est une collection un peu plus adulte, des histoires de violence urbaine qui confine souvent dans le gore. Au scénario, le grand Mark Millar. Je dis grand car Millar est le genre de type qui bouscule les conventions, qui réinvente le cosmos Marvel à coup de poker bluffant. C’est lui qui a orchestré ULTIMATES, la version revue et corrigée des Vengeurs, une pure jouissance irrévérencieuse. Ici il offre un face à face Parker/Osborn digne de rentrer de plein pied dans la grande légende de ces deux ennemis acharnés. Terry Dodson s’occupe lui des dessins. Comme à son habitude, il donne de la fluidité, un coté classique et lisse, plutôt agréable dans ses rondeurs. Sa manière de dessiner la Chatte Noire est assez éloquente. Cette aventure est haletante, et marque aussi la fin du binôme Eddie Brock/Venom, le symbiote alien finissant sur les os de l’ex Scorpion. Bref un album explosif à lire d’une traite, une idée cadeau parfaite pour un fan du tisseur de toile. (7,5/10)




Publié dans COMICS

Commenter cet article