INVASION ( d’Olivier Hirschbiegel )

Publié le par DEVOTIONALL

Attention : encore une invasion extra terrestre au cinéma. Tremblez humbles humains, et soyez indulgents pour ce film un peu bancal...

Un des grands fantasmes récurrents du cinéma : une belle invasion extraterrestre, ou d’une forme de vie inconnue qui se répand comme un virus. On ne compte plus le nombre de films qui déclinent cette catastrophe sur les modes les plus variés. La dernière production en date ne fait pas dans la dentelle et enregistre la participation de noms bien ronflants, comme la classieuse Nicole Kidman ( très attirante dans ce film ) ou le nouveau James Bond un peu plan plan, Daniel Craig. Le titre est INVASION ( très original ) et est l’adaptation d’un roman de science fiction de Jack Finney publié en 1955. Il ne s’agit pas du passage à l’écran de ce livre, au contraire ! Le dernier en date remontait à 1993, dirigé par un Abel Ferrara inspiré.
L’histoire est simple : L’action se déroule dans une province de Californie où un médecin de campagne constate que ses concitoyens changent de comportement sans raisons. Il découvre que ce sont des substances inconnues venues de l’espace qui absorbent l’énergie vitale d’un terrien lors de son sommeil et se changent ainsi en une parfaite copie physique de l’original, mais dénuée de sentiments. A travers cette forme d’assimilation "pacifique", l’auteur offre une invasion extra-terrestre moins spectaculaire ( que dans La guerre des mondes de H.G. Wells par exemple) et donne une image plus insidieuse de l’envahisseur, ici d’origine végétale, se substituant à l'espèce humaine dans le but de survivre. La paranoïa s’empare de l’Amérique, et tout le monde suspecte son prochain, alors que la contamination va bon train…
Le montage est syncopé et le rythme rapide dès le début du film. On sent que Olivier Hirschbiegel ne veut pas perdre de temps en fioriture, et sur ce point il a raison. Il a un atout dans son jeu : une Kidman très attirante dans ses petites tenues assez moulantes, et avec son regard mutin. En face Craig joue les gris durs impassibles, au point qu’on ne trouve finalement pas beaucoup de différences entre sa version saine et contaminée : il reste aussi expressif qu’une porte d’armoire. Le mode de contamination nous donne de bonnes scènes qui font rire, comme l’ex mari de la Kidman qui vomit en pleine face de l’ancienne Madame Cruise, lui transmettant ainsi le virus. Comme dans tous ces films, c’est bien sur un individu sain et immunisé qui détient la clé de la survie du genre humain, dans le cas présent le fils de Nicole K. Rien de bien cohérent ou crédible, il faut prendre ce film comme un simple divertissement et ne pas se montrer trop exigeant pour en retirer quelque chose. Et encore : les nombreux raccourcis qui émaillent le film, son manque de substance, sa légèreté dans le propos, tout cela fleure bon le grand et gros gâchis, le bon blockbuster gâché. Cela pouvait être potentiellement un film très sympa, plein de suspens et de frissons, ce sera au final un patchwork de bonnes et de mauvaises idées collées entre elles à la va vite. Vite vu, vite oublié. (5/10)

invasion3.jpg
Stupeur ! James bond et la sorcière bien aimée aux prises avec une invasion alien!

Publié dans AU CINE CE SOIR

Commenter cet article

pitbull 16/11/2007 22:16

Terrible : ce film est une daube, garanti!