LE K de DINO BUZZATI

Publié le par DEVOTIONALL

DINO BUZZATI fait partie de ces grands écrivains méconnus du XX° siècle. Fort heureusement, ceux qui suivent et apprécient la littérature italienne de cette période en ont fait un de ses représentants plus illustres, mais les autres ? Buzzati s’inscrit dans une tradition fantastique, il surprend et déroute ses lecteurs avec des récits très brefs et exemplaires. Ainsi en va-t-il de ce recueil de nouvelles, LE K ( Il colombre en VO ). On retrouve souvent dans ces nouvelles des images de verticalité, sous forme d'ascension ou de chute. Telle qu'elle est décrite, l'ascension est un art de vivre, peut-être une fuite, car les sommets à conquérir sont moins effrayants que les abîmes qui s'ouvrent devant nous. La descente, qui parfois peut tourner en chute libre, se succède à l'ascension, car le sommet est hors d'atteinte. Buzzati est fort préoccupé par le but de l’existence, son coté absurde, voire ridicule, la vanité que nous mettons à accomplir les choses du quotidien comme si chacun de nos gestes était pesé à l’aune de l’immortalité.
Buzzati est aussi un auteur qui discourt sur la mort. Sa propre mort, car il est décédé des suites d’un cancer dont décrivait l’évolution dans certains récits. Mais aussi celles des autres, de ses proches, des inconnus, et souvent il crée un parallélisme entre celle-ci et la vie militaire ( voire nouvelle Le régiment part à l’aube ) où l’ordre et la discipline ne sont que des manières voilées d’accepter l’inéluctable. Les armes de Buzzati ? L’ironie poignante et une touche d’humour à froid qui instaurent une distance salutaire avec le coté angoissant de certaines de ses nouvelles. L’auteur du très bon « Désert des tartares » réalise là, avec LE K, un concentré rapide et efficace de ce que son art produit de plus exemplaire, de plus émouvant et en même temps de plus lucide. Une foison de récits très courts et à la portée de tous, que je vous recommande chaudement. (7,5/10)



Publié dans Journal des culturés

Commenter cet article

Tommawack 05/11/2007 17:49

Ce livre m'a particulièrement marqué. Peut-être autant pour le style (en français) de Dino Buzzati que pour l'histoire.

Le desert des Tartares à confirmé cette impression, faite de beauté dans la tristesse et de tant de désespoir...

Tonino 05/11/2007 15:53

A lire absolument du même auteurLe désert des Tartares  bien sur, mais aussiLe rêve de l'escalier, un très bon livre de nouvelles du même genreBuzzati est un très bon auteur, vraiment!

Antoine 04/11/2007 16:08

Je n'ai que 14 ans mais j'ai quand meme aprecié ce livre facile a lire bien que très long car les 50 nouvelles sont assez courte.