DAVE GAHAN " Hourglass "

Publié le par DEVOTIONALL

Chaque groupe qui désire réussir se doit de définir correctement les rôles. Ainsi, le fonctionnement au sein de Depeche Mode a toujours été clair. Après le départ d’Alan Wilder en 1994 ( le sorcier du son ), Martin Gore a continué de fournir parole et musique ( sous la supervision de différents producteurs ), Andy Fletcher a mis dans la balance son sens des affaire, sa bonhomie et son talent pour le synthé joué à un doigt, et DAVE GAHAN a ajouté sa voix et son charisme sur scène. Alors quand ce dernier a décidé il y a quelques années, de se lancer dans une carrière parallèle en solo, les rires persifleurs ont fusé. Son premier travail, Paper Monsters, a partiellement démenti ces oiseaux de mauvaise augure. Des chansons délicates et assez bien ficelées, mais un tantinet mollassonne, avaient finalement trouvé un bon accueil et poussé Dave à la récidive, dès que l’occasion s’en serait présentée. Ce qui est chose faite avec dans les bacs ce HOURGLASS, que les aficionados des Mode ont déjà érigé en disque de la rentrée, voire de l’année. Ce site n’étant pas livré aux mains d’adolescents aveuglés par l’éclat de la nouveauté, même si résolument admiratif du travail du groupe de Basildon, vous allez pouvoir nous faire confiance pour l’objectivité.
L’album débute fichtrement bien. Pas grand-chose à redire. C’est pop, c’est rock, calibré pour tourner en boucle sur votre platine. Saw Something est même vraiment bien construit, un morceau très intelligent et complexe. Le single Kingdom n’a rien de bien nouveau mais il développe un electro rock assez sombre truffé de synthé/guitare/sirène d’usine qui sème le trouble et le malaise, et qui fonctionnent sans problème. Arrive ensuite une tuerie sonore à la Marilyn Manson où le chant de Gahan est presque méconnaissable ( Deeper and deeper ) et un bon morceau pop un peu mièvre mais agréable ( 21 days ). C’est ensuite que l’album baisse un peu en qualité, et son ventre mou, hormis l’excellent Use you, ne nous a pas complètement convaincu. Les ballades comme Miracles les titres lents comme Insoluble, n’ont pas ce mordant et cette classe directe que les titres de DM peuvent revêtir, la plupart du temps. Dave a un passé lourd et chargé, et ses expériences de souffrance et repentir, de drogue dure et de sevrage, de trahison et d’histoires tronquées, sont la source d’inspiration intarissable de ses chansons, et le portent parfois un peu trop loin dans l’auto commisération et dans l’introspection surfaite. Mais globalement cet album est meilleur que le premier : plus abouti et plus travaillé en amont, avec un son plus ronflant qui en réjouira beaucoup. Mais même en applaudissant à cette nouvelle sortie, je ne céderai jamais au blasphème de penser que Hourglass puisse vraiment valoir un album de Depeche Mode. (6,5/10)


01

















Sinon je vous recommande chaudement de vous replonger dans les commentaires suite à notre critique musicale ( ? ) du best of ( ?? ) de TOKIO HOTEL. Les récents ajouts sont historiques et feront date dans l'histoire de l'humour. Si si, allez voir, j'en ri encore rien qu'à l'idée! ( commentaires, colonne de droite )

Publié dans MUSIC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphen 30/10/2007 12:10

Je suis pas vraiment d'accord avec toi quand tu parle de "ventre mou", en deuxième partie de l'album on trouve quand même (en plus de "Use You") "Endless", que je trouve quand même plutôt bon, mais surtout l'excellent "A Little Lie", l'un des meilleurs titres de l'album, pour moi en tout cas... Ah oui au fait, est-il vrai que dans le Best Of de Tokio Hotel, on retrouvera un CD vierge ?

DEVOTIONALL 24/10/2007 19:05

Certes, mais pour se "démarquer", il a recruté la même fine équipe qui a accompagné l'album Playing the angel et la tournée : Philipott et Eigner, et les compos sont au niveau des thèmes et de l'ambiance très très depeche modienne. Rien de surprenant, ni de blamable. Au contraire, je trouve que l'album est globalement bon, soyons clair. Mais le père Gore, en compositeur, c'est quand même une autre pointure!

Hutako 24/10/2007 15:53

Si Dave Gahan fait des albums solo, c'est pour se démarquer du groupe Depeche Mode, tout comme Martin Gore l'a fait avec Counterfeit². Donc, non Hourglass ne vaut pas un Depeche mode, mais il n'en reste pas moins un plaisir pour les oreilles. A quand la sortie d'un album solo d'Andy Fletcher. Pour en revenir à Tokio Hotel, si tu as noter leur "Best of" (ils ont pris leur premier album et ont changer le titre en BEST of, car je ne pense pas qu'ils aient fait plus de trois albums) c'est que tu l'as écouter, et la je trouve que tu as fait preuve d'un grand courage. Tokio Hotel c'est de la merdeeeeee !