DAY ONE " Probably art "

Publié le par DEVOTIONALL

 

Voici donc venir le nouvel album de DAY ONE, un des groupes les plus surprenants et éphémères de ces temps derniers. Ils étaient apparus sur les feux de la rampe il y a une dizaine d’année, avec un fort joli album hors des canons habituels « Ordinary man ». C’était l’époque bénie du Trip-Hop et Day One venait fort naturellement de Bristol, le berceau du genre. Les deux acolytes, Phelim Byrne et Doni Hardwidge, avait atteint leur rêve de faire de la musique en faisant écouter des démos au groupe Massive Attack, se faisant signer dans la foulée sur le label Melankolik. Le concept est simple : traiter de la banalité et de la routine qui asphyxie notre vie quotidienne sous forme de petits récits mis en musique intelligemment, entre pop aérée et hip pop délicat ( notez l’oxymore dans cette phrase ). Les britanniques ont toujours eu un certain art pour conserver flegme et retenue dans les meilleures circonstances, c’est ce qu’ils firent dans cet album, et juste à la suite : le succès aurait fait tourner la tête de beaucoup d’artistes, mais notre duo a lui simplement décider de … se retirer des affaires en attendant d’être à la hauteur de son premier jet. Morale de l’histoire ? Le second album sort finalement en octobre 2007, sans aucune pression de quelque sorte que ce soit, vu que tout le monde semble avoir déjà oublié DAY ONE !
 
Pour leur retour, les deux lurons de DAY ONE appliquent une recette presque semblable au premier album. Juste notera t’on l’apparition de cordes ici ou là et un travail de production plus léché sur ce PROBABLY ART, plus en phase avec les temps. Feet firmly on the ground pourrait bien être la chanson la plus éloquente, sur la capacité de gérer un succès inespéré qui fait tourner les têtes. Saturday siren est une très belle chanson sur ces filles d’un soir, du samedi soir, particulièrement. Probably art, titre éponyme, est une petite merveille de pop sans prétention, tandis que Now i ‘m a little older est la chanson la plus aboutie, celle qui résume bien le laps de temps qui c’est écoulé entre les deux disques de DAY ONE. Sur sa totalité et son intégralité, ce second album ne souffre pratiquement d’aucun temps mort et démontre une homogénéité de belle facture. Mais voilà : alors que dans la foulée du premier « Ordinary man », les DAY ONE pouvaient légitimement prétendre à se faire une place au soleil pour les années à venir, pourront-ils encore, bien des années plus tard, reproduire le buzz favorable d’autrefois et retrouver un public qui ne les a plus forcément attendu ? En attendant, et armé de sa seule qualité, son talent ( et sa simplicité aussi ? ) PROBABLY ART ? Certainement, sans doute aucun ! (7/10)


Sortie de l'album en France : 15 octobre
( chez One little indian )

Publié dans MUSIC

Commenter cet article