BENJAMIN BIOLAY " Trash yéyé"

Publié le par DEVOTIONALL

BENJAMIN BIOLAY a eu une sacrée chance à l'aube de sa carrière : celle d'avoir dans sa poche la quasi totalité des médias français, qui ont très vite décidé de monter en épingle notre bonhomme et d'en faire une icone post Gainsbourgienne en deux temps trois mouvements. On retrouvait à l'époque un Biolay super actif, collaborant entre autres avec des calibres et des légendes francophones comme Henri Salvador. Et puis au fur et à mesure des albums, le buzz est quelque peu retombé, et le Benjamin le plus célèbre, en 2007, est fort injustement l'autre buse de Castaldi. Qu'à cela ne tienne, Biolay s'est sérieusement laché en studio, au point de produire une soixantaine de titres, pour finalement en préserver la crème : 13 belles chansons réunies sur un album très réussi, Trah Yéyé. Je l'avais quitté sur Canal + en tant que consultant pour le All Star Game de la NBA ( BB est un grand amateur de basket ) où la voix pâteuse et le regard lourd, il avait annoncé la date de sortie de ce disque. De longs mois d'attente récompensés par ce qui pourra concourir au titre de meileur album français de l'année?

Biolay a un grand talent qu'il sait exploiter : contruire de belles mélodies pop, foutrement bien arrangées, et les acompagner par des textes léchés, ce qui n'est pas un mal. Sa voix traîne parfois lourdement des réflexions divers et variées sur notre existence quotidienne, avec une place de choix pour la sexualité et l'amour charnel. Dans ta bouche, titre éloquent pour qui veut l'entendre de cette oreille, est droit dans cette direction. Timide ou arrogant, peu importe les interrogations de la veille, mieux vaut se pencher sur les réponses du présent. Regarder la lumière est un des titres les plus forts, et des plus rock, le son est fouillé et ciselé avec soin. Autre pépite, La chambre d'ami et son piano répétitif, ou bien encore Qu'est ce que ça peut faire, qui ressemblerait presque à du Goldfrapp à la française, et c'est un bien joli compliment. Biolay n'invente rien de bien nouveau avec ce Trash Yéyé mais il a le mérite d'utiliser au mieux le matériel et les matériaux qu'il a pu et su assembler, et fondre ses textes et sa verve dans une musique qui ne rougit pas de se définir pop, et qui trouvera certainement son public. En plus les médias semblent s'être à nouveau penché sur notre artiste aux chansons cabossées : ça va faire un petit carton, comme l'annonceraient bien les animateurs de la radio faisandée par excellence, NRJ. Fortement recommandé. (7,5/10)


B.BIOLAY, croisement entre B.Minet et Bioman ?

Publié dans MUSIC

Commenter cet article