Baresi

Publié le par Devotionall

Non, il n'est pas mort mais cela n'empêche pas de lui dresser un hommage bien mérité.

Gaulé comme un mister Freeze ( par rapport à ses coéquipiers ), la tonsure envahissante, le maillot négligemment sorti au dessus du short, c'est bien lui, l'antihéros du calcio, le plus grand défenseur italien de l'histoire, l'insurmontable chef d'orchestre du Milan AC.

FRANCO BARESI a été le plus grand, le plus remarcable joueur de ma jeunesse. Je lui dois la plus grande partie de mon interet pour ce sport, et des heures passées à me délecter du grand Milan AC ( mais y en a t'il de petit? ). Dribler Baresi, s'en débarasser, est aussi impensable qu'une soirée présentée par Arthur sans avoir Elie Semoun parmi les pseudos invités, ou une étape du Tour de France sans un passage par la pharmacie.

Je suis consterné quand je me rend compte que les jeunes ( les jeun's ) de moins de dix huit ans ignorent totalement qui est Baresi. Baresi, où la frontière avec les derniers soubressauts d'un calcio romantique;trois étrangers par club, maillots numerotés de 1 à 11, coupe des champions en matchs aller/retour, coupe des coupes, etc...

Je regarde parfois les matchs poussifs et indigestes qui pullulent sur les chaînes du cable, ces mercenaires-garçons coiffeurs qui s'effondrent à la première poussette... et je me dis, BARESI, tu me manques!

baresi_01.jpg (28093 bytes)

 

 

 

Hommage au grand Franco Baresi, chapeau bas!

Et le premier qui se hasarde à passer, double fracture tibia/péroné. Dai, Franco!

Publié dans devotionall

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article