INTEGRALE SPIDERMAN : 1975

Publié le par DEVOTIONALL

Comme le savent les amoureux de SPIDERMAN et de comics en général, les éditions Panini Comics se sont lancés dans un vaste et formidable projet : nous proposer l'intégrale des aventures du tisseur de toile, après après année, sous forme de jolis albums de collection regroupant chacun la production annuelle de spidey. De vrais beaux objets de collection, retravaillés, à posséder absolument, encore que le prix de chacun de ces pacvés puisse faire hésiter les bourses les plus démunies : 25 euros ce n'est pas non plus une petite somme, en ces jours de récession. Pour vous autres lecteurs fortunés, ce n'est que l'équivalent du pourboire que vous versez chaque matin à votre chauffeur. Laissez vous donc tenter, le volume 1975 ( treizième épisode ) est en librairie!

1975 est une année mythique pour Spiderman : c'est celle de la saga du clone, qui ne dira pas grand chose aux non initiés, mais qui ravira les nostalgiques et les collectionneurs. Miles Warren n'est pas seulement le professeur de sciences de notre cher Peter Parker, c'est aussi un criminel costumé connu sous le nom absurde du Chacal, et doté d'un costume vert non moins absurde, censé rappeller l'animal honni. Ayant découvert l'identité secrète de notre héros, et bien décidé à lui faire payer le décès de la jeune et jolie blonde platine, Gwen Stacy, la fiancée historique de Spidey qui n'a pas su la sauver des griffes du Bouffon vert ( et dont il est probablement secrétement épris lui aussi ) le Chacal décide de rendre la vie du monte en l'ai un enfer. Pour cela, il met au point, bien des années avant Dolly la brebis prodige des clones... d'êtres humains. Dans le monde Marvel, la science, c'est très amusant.

Un clonde de Gwen Stacy, par exemple, dont il avait prélevé des cellules lors d'expériences au labo de sciences du lycée. Clone qu'il envoie perturber l'existence d'un Peter Parker incrédule et dérouté quand il voit réapparaitre des morts sa bien aimée. Puis un clone de Spiderman himself, et là s'engagera un formaidable duel entre le tisseur et son autre lui même, chacun pensant en toute bonne foi être le seul et unique original, et luttant donc avec la pureté de coeur des vrais héros Marvel de l'époque. Un cruel dilemme sur la notion d'identité, de la recherche du Soi profond, qui a marqué son époque, et qui sera resservi vingt ans plus tard dans une seconde saga du clone, interminable et au scénario complétement retord, et qui sera rédité sous forme de pavé géant de presque 1000 pages dans deux mois!

Coté scénario, Gerry Conway s'en est donné à coeur joie, à mettre notre tisseur de toile préféré dans l'embarras, et à lui confondre les idées! Ross Andru dessine dans un style classique et sans fioriture, mais qui colle bien à l'héritage de la série, et il est bien épaulé par Michael Esposito, un des encreurs historiques de la série. Bref, une bien belle année que cette 1975, que je vous recommande chaudement. (7,5/10)


1975 : INTEGRALE Spiderman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 02/09/2007 13:40

JE VEUX CA !!! :)