ACHTUNG BABY (U2 )

Publié le par DEVOTIONALL

En 50 épisodes indispensables, voici les incontournables de la musique des années 80 à aujourd'hui, offerts par votre serviteur. Aujourd'hui:

Fiche 02 : ACHTUNG BABY ! ( U2 )

Avant de devenir le professionel de la charité et le militant des causes perdues mais qui rapportent gros, Paul Hewson, aka Bono Vox; fut aussi le leader indiscuté du plus grand groupe de rock du monde. Une obscure formation irlandaise, dont les membres n'avaient rien de musiciens de génie avant de s'acheter leurs premiers instruments, a finalement conquis le toit du monde; continent par continent. L'Amérique fut le morceau le plus difficile à acrocher, mais à force d'insister et par la grâce de deux albums incontournables, The Josuah Tree et Rattle and hum ( et ses duos de légende; de BB King à Lou Reed, par la suite ce furent Sinatra ou Johny Cash, Bono aime la reconnaissance de ses pairs... ) U2 a finalement gravi le sommet ultime. Et là tous les coureurs du Tour de France vous le confirmeront : une fois franchi le col, vous ne pouvez plus que redescendre. Sauf que Bono et sa bande, fin 1989, vont descendre de vélo et attaquer à la corde et en rappel la dernière sommité inatteignable en bicyclette. Encore plus haut que haut, la tête dans les nuages. Achtung, baby ! 

Tel est le titre de l'album que U2 va peaufiner à Berlin, pour y respirer à pleins poumons le délicieux air de la décadence, toujours aussi fertile et propice aux coups de génie. Brian Eno est en renfort pour des conseils avisés, tandis que Flood s'occupe de produire le nouveau né. Attention, on retrouve déjà le sieur Flood sur Violator de Depeche Mode, pour les habitués de cette rubrique... Même en jouant negligement de la guitare pour passer le temps et trouver l'inspiration, U2 acouche de coups de génie, comme One, qui va devenir la balade ultime du groupe et sera reprise par des dizaines d'autres artistes. The Fly est l'hymne du dédoublement de personalité du leader irlandais, qui affublé de lunettes de soleil exagérées, devient La Mouche et démonte les travers du show business dans une tournée légendaire et marathon, fantasmagorique ( des trabans tournent à quinze mètres du sol sur des axes de métal, des dizaines d'ecrans géant étourdissent le public) et regréttée, depuis. Certes, il ne tardera pas à s'y perdre, lui aussi, mais l'époque fut glorieuse. Une fois les cornes du Diable enfourchées, le voici devenu Mac Phisto, icone de la diablerie de consommation, qui interprète des morceaux de bravoure rock comme Mysterious Ways ou Until the end of the world, morceaux pêchus de l'album déjà cité. 

Achtung baby est presque parfait. Pas de temps morts, des perles à foison, comme Ultra Violet, superbe morceau romantique et joué dans l'urgence, ou Who's gonna ride your wild horses, où la fusion guitare allumée de The Edge et chant plaintif de Bono trouve un accord divin. Even Better than the real thing donne à The Edge l'opportunité de jouer au virtuose du manche, et Love is blindness vient clore l'album en beauté, avec un titre superbe à en rester prostré pendant des heures. U2 s'emparait de la couronne pour au moins deux ans passés sur le toit du rock mondial, avec ce grand Achtung Baby. Avant d'en redescendre brusquement, avec des productions très inégales, comme Pop, par exemple. Achtung baby, c'est rock, qu'on se le dise. 

 

 

Bono devient THE FLY durant la tournée !

Publié dans MUSIC

Commenter cet article

Tommawack 02/09/2007 23:04

Pour moi ce n'est pas un de leurs meilleurs albums, mais celui-ci m'a beaucoup marqué... Peut-être étais-ce l'époque de ma vie qui m'a valu ça, mais en album important pour moi en souvenirs

Pitbull 30/08/2007 19:59

Un des meilleurs albums de toute ma collection, c'est vrai que c'est un classique mais tellement bon!