LES SIMPSONS AU CINEMA

Publié le par DEVOTIONALL

Retour sur ce blog pour votre serviteur. En cette période de vacances, les fréquentations des internautes se font plus rares, et le soleil et le farniente aidant, je me suis dispensé de vous abreuver quotidiennement de ce qui fait l'actualité culturelle de ce mois d'août. Je vais essayer de remédier dès ce vendredi matin, en allant selectionner sur le net de bons avis et des critiques intelligentes, que je couplerai à mes propres opinions. J'ai pour ma part un temps libre toujours plus limité, mais je tenterai de vous maintenir au courant du mieux que peut se faire. 

Pour ce vendredi, donc, arrêtons-nous sur le film des SIMPSONS, ces personnages de déssins animés crés par Matt Groening et qui depuis désormais plusieurs lustres passionnent des générations à travers le monde. Souvent caricatures au vitriol d'une société américaine sclérosée par ses excès, les Simpsons sont aussi truffés d'humour, à plusieurs degrés, et séduisent de ce fait les plus jeunes, mais aussi les adultes exigeants, parmi lesquels je pense me compter. Le film est enfin à l'écran, depuis le temps que nous l'attendions...

Rarement un phénomène télévisuel aura eu autant d’importance que “ The Simpsons”. Créée en 1989 par Matt Groening, c’est la série la plus durable de l’histoire de la télévision américaine. 18 saisons et 400 épisodes! Et finalement, après toutes ces années, un film nous arrive, en parfaite continuité avec l’esprit de la série animée.

Les péripéties de la famille Simpson, soit Homer, Marge, Bart Lisa et Maggie, atteignent de nouveaux sommets avec ce long métrage, qui donne à la gargantuesque équipe de scénaristes l’occasion de se laisser aller dans une histoire plus fournie qu’à l’habitude. Au centre de ces nouvelles mésaventures se trouve, on le devine, l’inimitable Homer, par qui le malheur arrive.

C’est qu’avec sa dernière lubie, soit l’adoption d’un cochon, le père de famille cause un grave incident écologique. Face au désastre, Springfield se voit isolée du reste du monde par un dôme, une idée loufoque orchestrée par le président américain Arnold Schwarzenegger et son conseiller en environnement, Russ Cargill . La famille Simpson, sur qui se déchaîne alors la furie de leurs concitoyens, se voit dans l’obligation d’aller vivre en Alaska. La révélation d’un horrible complot les forcera pourtant à revenir dans leur ville pour tenter de la sauver.

Il serait fort difficile de trouver d’énormes défauts à ce film des Simpsons, qui réussit le difficile pari de faire plaisir aux fans de la première heure tout en permettant aux non-initiés d’apprécier le spectacle déjanté qui est offert pendant plus d’une heure trente. Tout de même, ce seront les aficionados de la série qui risquent d’y trouver le plus de matière à franche rigolade, car le film est parsemé de clins d’œil à divers épisodes des 18 saisons.

Chose certaine, le fan invétéré comme l’adepte occasionnel sera rassuré de savoir que le film des Simpsons est avant tout un feu roulant de gags qui touchent la plupart du temps la cible. Il y a par contre quelques moments moins convaincants, comme cette réflexion paranormale d’Homer avec une Inuite. Une autre petite déception pour certains risque de provenir du fait qu’outre Ned Flanders, on exploite très peu les succulents personnages secondaires tels que Moe, Lenny, Barney, Monty Burns, Milhouse et compagnie. Un choix qui est compensé par le fait qu’on focusse véritablement sur les mésaventures des membres de la célèbre famille.

L’équipe de production est par contre restée très fidèle à l’esprit de la série et tire incessamment à boulets rouges sur les travers de la société américaine. C’est parfois subtil, comme cette furtive pancarte électorale parodiant la future élection présidentielle de 2008, et à d’autres moments, ça ne l’est pas du tout. Pensons par exemple à cette bande passante parodiant le réseau FOX, qui est tout même hilarante. Notons aussi les apparitions spéciales qui sont fort réussies, comme celle de Green Day, et surtout celle de Tom Hanks, qui prête sa voix à un discours sarcastique plutôt incendiaire contre certaines actions gouvernementales.

Subtil ou pas, on ne pourra reprocher au film des Simpsons de ne pas être vindicatif sur plusieurs sujets. On s’attaque avec un humour ravageur aux techniques d’enquête de la NSA ou à l’empire Disney. Plus que tout, c’est l’environnement qui prône ici comme thématique dominante, alors que le discours remet constamment à l’avant-scène les menaces écologiques qui guettent la planète.
 

Merci à Showbizz.net

Au final, un bon divertissement qui vient couronner une longue attente. Tout fan des Simpsons se doit d'avoir déjà assisté à la projection du film, les autres pourraient bien passer un agréable moment avec ces horribles américains moyens que l'on aime détester. A voir! (7/10)


Homer Simpson fait l'idiot sur grand ecran

Publié dans AU CINE CE SOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article